Stupeur dans le monde de la finance, Mouldi Mabrouk, tunisien qui résidait encore en France il y a quelques mois, vient d’acheter la Banque Centrale. Il s’agissait pourtant d’un jeune sans histoire, travaillant comme videur dans une boite de nuit marseillaise, et qui d’apparence n’avait rien à voir avec le monde de la finance.

 

Soucieuse d’en savoir plus, notre rédaction l’a joint par téléphone. Le nouveau magnat de la finance nous a alors déclaré : « A la base j’en avais juste plein les couilles de la vie à Marseille t’as vu, et je cherchais où aller vivre. J’étais sans le sou et j’en avais marre des haggara, ouais ouais, donc un ami m’a conseillé de m’installer dans mon pays natal, oklm, posey, et d’investir là-bas. Je me suis donc dit, wesh, c’est cool comme idée, la plage, la celtia astaghfiroulah, et le dinar tunisien, ça ne pouvait que marcher ».

 

C’est d’ailleurs ce dernier facteur qui a achevé de convaincre Mouldi, qui décide de vendre sa 205 GTI Roland Garros pour 2350 euros, et d’aller en Tunisie. Premier investissement, il achète une villa de luxe à Carthage pour 2 millions de dinars, soit 13,25 euros, mais aussi 50% des parts de Sigma conseil et 200kg de Jben A7mer, sa kamya préférée. Mais le jeune homme est ambitieux et ne compte pas s’arrêter là, c’est alors qu’il décida de s’offrir la Banque Centrale Tunisienne. A ce sujet, Mouldi nous a déclaré : « Wesh mon avocat il m’a conseillé de faire ça t’as vu, donc je l’ai suivi sa mère, voilà quoi ». A la question si ce geste était une spéculation reposant sur l’inflation des marchés au niveau macroéconomique du fait du prorata de la dette, Mouldi nous a juste répondu : « Bah ouais quoi, tout ça quoi, el hamdoulilah je laisserai pas que mon argent ils mourriront, je sais comment investir ».

 

Mais maintenant, Mouldi en veut plus, sa dernière idée est d’acheter un ou deux opérateurs téléphoniques du coin ainsi que la saison 5 de wled moufida, problème, il a dépensé tout son argent. Mais le franco-tunisien a de la ressource : « J’ai laissé mon iPhone 3GS chez mon pote Karim à Marseille, je vais aller là-bas, le récupérer et le vendre, ça devrait me permettre de continuer mes achats en Tunisie. Comme l’a dit le prophète Mo7emmed, que la paix et la sérénité soient sur lui : l’argent fait le bonheur. Donc voilà quoi ! ».

 

En tout cas, nous ne pouvons que nous extasier face à cette jolie success-story tunisienne, qui nous rappelle que notre pays est celui des miracles et quoi qu’en disent les médias, l’économie tunisienne se porte à merveille.

 

La Rédaction

Réagir