Grosse désillusion pour tous les fervents défenseurs de la Compagnie aérienne nationale après la mise de la clé sous la porte clôturant plusieurs années d’agonie ponctuées par des retards répétés, des avions délabrés et des hôtesses fumant dans les WC.

Une annonce qui survient moins de deux mois après la nomination de la pétillante Olfa Hamdi, connue principalement pour faire des diagrammes sympathiques, au poste de PDG et malgré la nomination de pas moins de 457 conseillers en communication de 382 pays différents. Cette annonce qui n’a pas manqué de surprendre tous les tunisiens qui étaient au coma depuis 15 ans a été pourtant provoquée par l’acquisition de 2 cartons de 24 paquets de Chocotom prévus pour le catering au bord des avions Tunisair.

Avec cette faillite, des millions d’employés se retrouveront du jour au lendemain sans avions à piloter, moteurs à réparer ou bagages à voler. Un véritable drame qui vient nous rappeler qu’aussi solide soit-elle, une compagnie aérienne peut facilement être ébranlée par quelques gâteries offertes à ses passagers.

Comme un symbole, le rapatriement de la dépouille de Meherzeya Laabidi et de sa cheville a été le dernier vol de l’histoire de Tunisair. Une faillite qui permettra néanmoins à Olfa Hamdi à ajouter quelques lignes à son CV déjà riche de ses expériences rêvées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici