Urgent : l’ISIE ouvre la possibilité de voter pour 4 listes à la fois

0
849
crédit photo: www.bidules8.blogspot.com

C’est par le biais d’un communiqué de dernière minute que l’ISIE a annoncé la nouvelle.

Cette décision fait suite à un constat fait par les membres de l’instance : les Tunisiens ne savent pas encore pour qui voter.

Ainsi, le « Polyvote », invention déjà brevetée par M. Sarsar et consorts, permettra aux indécis d’élargir leurs possibilités, et de joindre le vote utile au vote agréable.

Contacté par nos journalistes, M. Sadok Chourou se félicite déjà de la décision. « J’espère qu’avec ça, Allah nous pardonnera pour nos péchés. En ayant interdit la polygamie dans notre pays, on risquait de s’attirer les foudres divines, mais avec une telle repentance, je pense qu’on est bon. “Sleket” comme on dit. »

Mme Salma Baccar approuve elle aussi cette innovation tunisienne : « Cela montre à quel point nous avons su allier modernisme et islam. J’espère juste que nous ne serons pas le 5ème choix. »

Quant à M. Nabil Baffoun, membre de l‘ISIE, il nous a expliqué que c’était une décision mûrement réfléchie.  «Nous avions remarqué qu’il était impossible pour l’électeur de faire la différence entre l’UPT, l’UPL, le PTT,  le Jomhouri, l’alliance démocratique, le Takatol et Afek. C’est aussi un moyen d’attirer les électeurs aux urnes : on permet au citoyen de recevoir de l’argent de quatre partis différents en leur promettant sa voix dimanche. »

Pour Seif el Islam, un jeune habitué de la mosquée El Fath, la question ne se pose même pas : ce sera CPR, Wafa, Ennahdha et la liste « Echâab Yourid ».  Alors que Ayouta Tahfouna (compte privé) envisage de choisir Nidaa, Bajbouj, Mohsen Marzouk (le beau goooooosse, selon ses dires) et Chokri Belaid.

Ainsi, l’ISIE prouve encore une fois qu’elle est à la hauteur de cet événement majeur pour le pays, et n’hésite pas à déployer des moyens « hors normes » pour satisfaire les besoins des électeurs et des partis.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here