Un premier pas vers la légalisation ?

0
739

Nous avons dernièrement été contacté par un collectif d’avocats, voulant rester anonyme, qui pense avoir trouvé une faille dans la nouvelle constitution pouvant apparemment mener jusqu’à la légalisation du cannabis en Tunisie.

Selon leur porte parole, Jah-Mel, l’article 6 est assez vague pour ouvrir une fenêtre d’action aux « soldats de Jah », comme ils se plaisent à s’appeler. Nous rappelons que l’article en question garantit, entre autres, le libre exercice du culte et ne sera appliqué qu’après l’élection des représentants du peuple (selon l’article 148).

« Comme vous le savez, il n’existe aucune définition légale de ‘religion’, ce qui fait que l’on peut considérer comme telle n’importe quel culte reconnu par au moins deux personnes en ‘bonne santé mentale’.C’est ici que le rastafarisme (ou mouvement rasta), religion fondée par Marcus Garvey et pratiquée par plus de six cents milles personnes dans le monde, entre en jeu. Pour le rasta-pratiquant, fumer du cannabis est un moyen de s’élever vers Jah. Il s’agit, qu’on le veuille ou non, d’un culte religieux. »

Nous leur avons cependant fait part du fait que leur défense était un peu trop maigre. En suivant leur raisonnement, un satanique aurait le droit de tout simplement vandaliser et profaner à peu près presque tout ce qu’il voit … Ce à quoi ils nous ont répondu, en toute confiance, par :

« Bien sûr ! Du moment qu’il ne dérange personne et ne touche pas aux propriétés de l’Etat, il est dans son droit. Certaines religions pratiquent aussi le sacrifice humain me diriez-vous, mais le cas du droit à la vie a été traité dans l’article 22. Dans toutes les religions qu’on a étudié jusqu’ici, la plupart de leurs  pratiques les moins courantes ont été traitées d’une manière ou d’une autre dans la nouvelle constitution, sauf la consommation de cannabis dans le mouvement rastafari. L’existence des rastas dans notre pays, même s’ils ne sont pas si nombreux, n’est pas à négliger, il s’agit de leur garantir leur droit constitutionnel de fumer de l’herbe. »

Malheureusement, ils n’ont pas voulu nous fournir plus de détails concernant leur défense, préférant garder quelques as cachés. Cependant, ils ont accepté de nous faire part de la naissance de l’idée.

« Ama-Ziggy, qui a passé une nuit blanche il y’a quelques semaines, a lu la constitution espérant trouver le sommeil. Il ne pensait pas qu’il allait dépasser l’article 3. Après avoir ingurgité trois litres de café, il a fini par lire la constitution deux fois de suite,  en essayant chaque fois d’y déceler des failles. Quelques jours plus tard, en établissant les bases d’une défense, il nous a dévoilé son projet et on a trouvé l’idée si stupide, qu’elle pourrait fonctionner. »

Sinon, c’est sur une note à peine plus sérieuse qu’ils ont préféré terminer l’interview.

« Nous tenons à rappeler que ce n’est en aucun cas une manière d’inciter les gens à allumer un joint dans une mosquée ou un centre de police ou autre. »

D’après leurs calculs, en cas de victoire, en six mois, le mouvement rasta deviendrait la religion la plus pratiquée en Tunisie. En effet, chaque personne ayant du THC dans le sang n’aura qu’à plaider le rastafarisme en cas de poursuite. Il s’agit là d’une pirouette judiciaire fort téméraire, avouons le, mais aussi d’un plongeon dans le sable à la limite du suicide professionnel qui pourrait bien porter ses fruits.

Bref, une affaire à suivre de près.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here