Le ministère de l’intérieur vient d’annoncer dans un communiqué l’arrestation d’une trentaine d’individus lors d’une descente dans un domicile privée à la Soukra, à quelques kilomètres de Tunis.

Après avoir reçu des informations signalant une activité anormale dans le quartier en question, une équipe de policiers a été dépêchée sur les lieux. Selon des voisins, il y avait beaucoup d’effervescence dans cette maison et de nombreuses voitures étaient stationnées devant, ce qui a énormément gêné les riverains lorsqu’ils devaient se stationner.

En pénétrant dans la maison, les agents de l’ordre ont découvert, stupéfaits, une vente aux enchères « clandestine ». Un grand nombre d’articles luxueux était proposé à des hommes d’affaires venus des quatre coins de la Tunisie.

Toujours selon le communiqué du ministère de l’intérieur, une multitude d’objets a été saisie: diamants rares, montres en or, tableaux de maîtres… L’ensemble des objets proposés à la vente appartenaient à d’anciens symboles du régime Ben Ali.

Mais la vraie surprise fut la découverte d’un membre de l’assemblée nationale constituante, Tarek Bouaziz, qui à première vue, semblait être venu prendre part à cette vente aux enchères illicite. Or, d’après les premiers éléments de l’enquête, il semblerait que le député était « proposé à la vente » et constituait même le lot le plus cher parmi les articles proposés. Toutes les déclarations des hommes d’affaires arrêtés convergent vers cette conclusion.

vente aux enchères
Le député Tarek Bouaziz

Au lendemain de cette mésaventure, tous les membres de l’assemblée nationale constituante ont exprimé leur soutient à leur collègue en organisant un sit-in improvisé devant le siège de l’assemblée au Bardo. « Il s’agit là d’un vrai cas de désinformation » selon S. Atig qui dénonce  » la mesquinerie du ministère de l’intérieur ». Les députés de la troïka ainsi que les démissionnaires ont montré une vraie solidarité, ce qui augure d’un bel avenir pour la Tunisie post révolutionnaire.

De son coté, le ministère de l’intérieur s’est exprimé via son porte parole, M. El Aroui: « Nous respectons l’autorité supérieure que représente l’assemblée nationale constituante, M. Bouaziz sera libéré au plus tard cette nuit ». Quant aux hommes d’affaires arrêtés, il ajoute: « Dans le cadre de la réconciliation nationale et de la justice transitionnelle, tous les hommes d’affaires ont été relâchés immédiatement après leur arrestation. »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here