Un chauffeur de taxi accepte une course pour le centre-ville en pleine heure de pointe

0
3728

« Yjik laghné ya baffel ! », c’est ce qu’a dû se dire Sadri B. en tombant en panne sèche sur le chemin de son bureau. Après avoir verrouillé sa Renault Symbol, il n’a eu d’autre choix que de continuer le chemin à pieds jusqu’à son bureau situé en plein centre-ville. Quelques centaines de mètres plus tard, que ne fut pas sa surprise en voyant un chauffeur de taxi s’arrêter pour lui proposer une course.
« C’est bien aimable à vous, mais mon bureau est à la place Pasteur !» dit-il. « Montez donc! Je vous y emmène! » Répond le chauffeur. Stupeur.

Un chauffeur de taxi au comportement suspect

Après un moment d’hésitation, le jeune cadre se résout à prendre le taxi, redoutant la soufflante de son supérieur en cas de retard. Grand bien lui a pris puisque non seulement il est arrivé à temps, mais en plus, il a eu affaire à un chauffeur affable, n’hésitant pas à le laisser choisir la station radio. Immédiatement mis à l’aise, le jeune cadre dynamique s’est détendu et a entamé une discussion cordiale avec le chauffeur. Il s’est même permis le luxe de sortir quelques vannes sur le Stade Tunisien.

Une fois arrivés, le chauffeur va jusqu’à déposer son client au pied de l’immeuble de destination. Il rend la monnaie d’un billet de 50 dinars sans broncher, et donne son numéro de mobile « au cas où » à son client médusé.

Le syndicat des chauffeurs de taxi monte au créneau

L’histoire était bien belle jusqu’à ce que le syndicat des chauffeurs de taxi s’en mêle. Interpellés par le comportement douteux de leur collègue, plusieurs chauffeurs de taxi alertent immédiatement le syndicat qui a vu rouge.

En apprenant la nouvelle, Abdessattar Salem, secrétaire général du syndicat a donné l’ordre d’immobiliser le véhicule du chauffeur indélicat ainsi que le retrait de son permis de conduire. Joint par Lerpesse, ce dernier est loin de mâcher ses mots : « Cet individu est une honte pour le métier ! Une H.O.N.T.E ! Depuis quand prenons-nous des courses en direction du centre-ville, en pleine heure de pointe qui plus est ? Ce qui vient de se passer aujourd’hui ne doit jamais plus se reproduire, sous aucun prétexte! Sans vraiment le savoir, cet imbécile a probablement ouvert la boite de Pandore des taxistes. Dorénavant, les clients vont se mettre à exiger du chauffeur d’aller dans une direction qui n’est pas forcément la sienne. Et ça, ça sera le début de la fin! ».

Des sanctions exemplaires

Interrogé sur la suite des événements, Abdessattar Salem répond du tac au tac : « Des sanctions temporaires ont été prises (immobilisation du taxi et retrait du permis de conduire), mais en cas de récidive, nous n’aurons d’autre choix que nous en prendre à sa femme et ses enfants. C’est une mesure tout à fait appropriée étant donné les enjeux. Les chauffeurs de taxi ont une réputation à entretenir. Nous n’allons pas nous laisser faire! » conclut-il.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here