Contrairement à ce qui a été annoncé dans l’article en question (lien), Mesut Özil, joueur international et champion du monde avec l’Allemagne en 2014 est dans l’impossibilité d’endosser le maillot turc, conformément aux textes de la Fifa interdisant à tout joueur binational de disputer un match officiel avec deux nations différentes.

En effet, le maillot fièrement mis en avant par Özil n’est pas celui de la sélection turque, mais bel et bien celui d’Arsenal. C’est un cadeau de bienvenu offert par le meneur de jeu germano-turc en marge de l’officialisation du recrutement du Premier Ministre turc par le club anglais.

Mécontent du rendement de sa charnière centrale, Arsenal a flairé le bon coup, tirant profit des rapports étroits entre Özil et Erdogan pour faciliter les négociations. Réputé athlétique et dur sur l’homme, Erdogan ne sera pas de trop pour renforcer une charnière centrale qui souvent été pointée du doigt pour sa fragilité.

La rédaction

 

 

Réagir