« Les journées théâtrales de Carthage » ou JTC est un événement attendu par tous les amateurs d’art en général et de théâtre en particulier. Durant toute une semaine, les tunisiens pourront apprécier un grand nombre de pièces de théâtre à Tunis, Sousse, Sfax, El Kef, Kairouan et Médenine. L’occasion rêvée pour les férus des planches d’animer les rues tunisiennes devenues ces derniers jours, fades et moroses. Malheureusement, le bonheur des uns contraste avec le malheur des autres. En effet, nous venons d’apprendre un nouveau cas de crise d’épilepsie fatale, provoquée par une exposition de longue durée devant le spot promotionnel des JTC.

En contactant l’hôpital « Charles Nicolle » à Tunis, la direction nous a confirmé la mort de (B.J). « Il s’agit du deuxième cas en à peine une semaine. Nous attendons les résultats de l’autopsie mais nous sommes d’ores et déjà en mesure de vous donner les causes de ces deux décès: une crise d’épilepsie violente. » Le directeur de l’hôpital, docteur Haykel Jassadi, ajoute: « La question qui se pose maintenant est : qu’est ce qui a causé ces crises? »

Notre reporter, Massdar Maouthouk s’est rendu chez les deux familles endeuillées. La mère de la première victime, peintre, nous a exprimé toute son incompréhension: « Il était tellement excité par les JTC, il attendait avec impatience le jour de l’ouverture [NDLR: aujourd’hui]. Tout son entourage l’avait pourtant prévenu de ne pas s’entêter à vouloir revoir le spot du festival, nous sommes une famille d’artistes. Après une dizaine de visionnages, il n’était déjà plus le même ». Du coté de la famille de (B.J), on pense de plus en plus à l’hypothèse d’une conspiration. En effet, le jeune homme, mort ce matin, était salafiste. Son père crie à l’imposture: « Mon fils a regardé la vidéo des JTC sur facebook, en cachette . Si j’avais su je lui aurai donné une claque et confisqué son ordinateur… »

Les larmes aux yeux, il ajoute: « Encore un plan diabolique de la gauche tunisienne pour exterminer nos jeunes. Je ne sais pas combien ils feront de victimes encore, j’ai la conviction profonde que dieu les punira le jour du jugement. »

Les responsables du festival n’ont toujours pas communiqué à ce sujet. Un silence qui semble complice.

Toute la rédaction de Lerpesse présente ses condoléances aux deux familles ainsi qu’aux proches des victimes.

Spot JTC 2013

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here