Daesh semble bien lancé sur la route de l’horreur, et le calvaire est loin d’être fini. Suite aux attaques meurtrières de Marseille et Las Vegas, suivies du vol de goûter du petit Mathys (lien), c’est un nouveau drame qui vient de retentir beaucoup plus près de nous, à Mutuelleville.

C’est en début de l’après-midi de ce mardi 3 octobre que le drame à eu lieu, alors que rien ne laissait présager une telle catastrophe. En effet, comme tous les mardis, Chahnaz accueillait ses amies pour une tea party chez elle. Un moment de détente partagé par ces mamans trentenaires en attendant le retour de l’école de leurs petites têtes blondes. Cette semaine, Chahnaz a choisi d’accompagner le thé par une tarte à la rhubarbe dont elle a vu la recette dans le programme TV du meilleur pâtissier. Grand mal lui en pris si l’on croit les mines déconfites de ses convives en avalant les premières bouchées. Stupeur.

C’est avec effroi que Chahnaz découvre la présence de minuscules grains noirs au goût nauséabond dans l’appareil de sa tarte. L’effroi ne tarde pas à se transformer en dégoût quand la police scientifique, sollicitée en urgence, en révèle la nature exacte. Ces grains, semblables à des graines de pavot sont rien de moins que des déjections de souris. Eu égard à la gravité de la situation, la Brigade Anti-Terroriste, immédiatement alertée, entreprend sans tarder une descente dans le supermarché dans lequel Chahnaz a acheté sa préparation pour tarte. A proximité immédiate du rayon pâtisserie, un passeport tunisien est trouvé par terre. Vérification faite, il appartient au chef de rayon.

Bien aidée par le responsable du magasin, la brigade anti-terroriste a appréhendé Ajmi, le chef du rayon pâtisserie, alors que ce dernier s’apprêtait à prendre la fuite par la porte de derrière. Une fois maitrisé par les membres d’intervention d’élite, le malfaiteur a reconnu les faits tout en revendiquant son appartenance à L’Etat Islamique. Interrogé par Renseignements Généraux, Ajmi a avoué avoir directement reçu l’ordre d’El Baghdadi pour mettre les produits alimentaires servant à reproduire des recettes de “l’Occident mécréant”, en contact direct avec des souris introduites dans l’entrepôt de stockage. Il aurait ainsi empoisonné de la charcuterie, du fromage de chèvre et des pots de glace de marque “London Diary”.

Aussi tôt que l’information a été relayée par les médias et confirmée par l’organe de propagande de Daesh, le fabriquant de la préparation pâtissière à immédiatement réagi par voie de communiqué officiel dans lequel il a assuré avoir mis du raticide en quantités généreuses dans toute sa gamme de produits, afin de mettre en échec toute nouvelle tentative d’attentat pâtissier. De quoi redonner le sourire à Chahnaz et ses copines.

La rédaction

Réagir