Syndicats de la police et de la douane : 50% du bakchich perçu sera versé dans la caisse de lutte contre le terrorisme

0
952

Plusieurs syndicats* se sont réunis hier à l’hôtel Africa pour étudier le dossier de la caisse nationale de lutte antiterroriste. Au terme de l’entrevue, plusieurs décisions historiques ont été prises et publiées dans un communiqué commun, rédigé comme suit :

“ Nous sommes contraints de faire le constat du manque flagrant de sens patriotique de nos concitoyens, matérialisé par leur très faible contribution au fonds consacré à la lutte antiterroriste.

Des moyens remarquables avaient pourtant été mobilisés, à savoir la très efficace campagne de médiatisation, au slogan percutant et original « Irhâb Digâge ». Des prouesses sécuritaires ont également été réalisées, épargnant à nos concitoyens tout attentat durant le mois saint, une fois n’est pas coutume, diront les mauvaises langues.
Mais surtout, un effort exceptionnel avait été consenti par nos forces pour éviter toute bavure majeure durant cette campagne, les écarts ordinaires étant bien entendu tolérés.

En considération du manque de motivation et de reconnaissance des citoyens tunisiens envers les efforts colossaux pour faire à nouveau régner la sécurité dans le pays, il est décidé à l’unanimité des représentants des forces de l’ordre et de la douane en ce jour réunis, de demander la clôture du compte du fonds en question, et de prendre en charge par nos propres maigres moyens le financement du dispositif.

En effet, décision est prise d’alimenter la caisse par les contributions des membres des organisations réunies en ce jour qui verseront systématiquement 50% de chaque pot-de-vin perçu.

Selon les estimations, les sommes récoltées s’élèveront à environ 2 milliards de DT par an. Il est à noter que ce montant pourrait facilement doubler, si ceux qui remplissent les missions de service public, en particulier les magistrats, les membres de commissions des marchés, les agents des centres de services techniques, les auxiliaires de justice etc… adhèrent à notre initiative, c’est pourquoi nous comptons sur un élan de solidarité de leur part.
Il y a également lieu de souligner que les négociations avec les représentants des douaniers pour que leurs syndiqués cèdent leurs résidences tertiaires au profit de la réalisation des objectifs sécuritaires, sont à un stade très avancé.

Aussi, un accord historique avec le syndicat des contrebandiers patriotes tunisiens a été conclu, prévoyant une aide en nature qui consiste à offrir à nos forces sur le front, 35% de chaque commande d’armes qu’ils feront clandestinement entrer dans le pays.

Bien entendu, la prise en charge du fonds « Irhâb Digage » implique des contreparties. Les cafés, repas, dépenses de l’Aïd, pris aux frais de la princesse seront démultipliés…

Bref, nos bakchichs vont considérablement augmenter; la trêve des bavures quant à elle n’a désormais plus lieu d’être. Vive la Tunisie, vive la République, vive la police et la douane républicaine.
Fin du communiqué.”

La rédaction de Lerpesse tient à informer ses lecteurs, que notre correspondant « Khmaïes El Achorui » a été placé en garde à vue pour « offense à un agent d’autorité lors de l’exercice de sa fonction » et ce après avoir demandé au porte-parole s’ils comptaient payer dorénavant les frais de vignette, d’assurance et de la visite technique pour leur véhicules personnels…

* Le syndicat des cadres de l’administration générale des unités d’intervention, l’union nationale des syndicats des forces de sûreté, le syndicat national des forces de sécurité intérieure et le syndicat unifié des agents de la douane tunisienne et l’association de la défense des agents douaniers

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here