Alors que la Tunisie vit les dernières heures d’un deuxième vote historique, les sympathisants d’Ennahdha (premier parti politique du pays et agence de voyage mystique) découvrent avec désarroi que les traditionnels tickets pour le paradis distribués après la sortie de l’isoloir étaient des faux !

En effet, un bon nombre de militants ont vu leurs tickets refusés lorsqu’ils les ont présentés aux guichets de Pigeon Air (première compagnie mondiale assurant des vols directs au paradis) en raison de leur « non-conformité ».

« Je suis sidéré ! C’est la première fois que ça arrive, nous avons toujours travaillé avec des compagnies sérieuses qui ont assuré des milliers de vols indirects, avec escale en Syrie ou en Libye, sans qu’il y ait aucun problème de conformité ou qu’on enregistre ne serait-ce qu’une plainte de la part de nos clients, » assure Habib Ellouze, instigateur de ce que constitue désormais une tradition depuis 2011 et qui promet d’organiser une prière collective pour régler ce problème au plus vite.

Une enquête a été ouverte, en parallèle, au sein du parti pour savoir si les agents  censés distribuer le précieux sésame à la sortie des bureaux de vote (contre une simple photo du choix de l’électeur) n’ont pas été infiltrés ou bernés par les militants de Nida Tounes, centre de recyclage et rival politique du parti islamiste.

Affaire à suivre.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here