Sounine : il surprend sa mère en train de dire du bien de ses voisins

0
1936

De nos correspondants sur place – Sounine.

Les habitants du quartier « Al Bassatine » n’en reviennent pas. Il est 22h, soit 5h après le passage de l’ambulance de l’hôpital psychiatrique du Razi, et la maison des Ben Nassness ne désemplit pas. Entre amis et badauds, tout le monde est venu rencontrer l’aîné de la famille, Ghaïth, qui a pris la décision surprenante de faire interner sa mère.

Le quadragénaire qui habite une pièce trois meubles et une télé chez ses parents explique qu’il a été choqué par le comportement « très inhabituel » de sa mère « rabbi yechféha » le jour même. « Peu après mon réveil, je me suis dirigé vers la cuisine et là j’ai surpris ma mère au téléphone avec l’une de ses sœurs. Pour le reste, je n’arrive pas à très bien me rappeler, je suis encore sous le choc, tout est flou, tout est confus. »

Selon des membres de la famille présents au moment des faits, la mère était en train de parler du fiancé de la fille de sa voisine d’en face qu’elle trouve « sympa et de bonne famille ». Elle a également qualifié le couscous d’une autre voisine de : « succulent et réussi ». Médusé par de tels propos, Ghaïth n’a pas voulu interagir avec sa mère. Il a couru vers la mosquée pour parler à l’imam du quartier. Soupçonnant une possession démoniaque, le jeune homme a sollicité le responsable religieux pour qu’il vienne exorciser sa mère. Grand mal lui en prit : l’imam étant uniquement spécialisé en excision.

De retour chez lui, Ghaïth glisse un somnifère dans la tronjeyya de sa mère en attendant l’arrivée de l’ambulance. Mme Wajiha El Ajrout, psychiatre au sein de du département « psychoses graves » à l’hôpital Al Razi, ne cache pas sa crainte face à la multiplication de ce type de manifestations. Elle s’est exprimée au micro de notre journaliste : « Je tiens à adresser un message à la population : Veuillez nous contacter immédiatement après l’apparition de l’un de ces symptômes chez un membre de votre famille: des propos favorables vis à vis des voisins, une diminution de la stigmatisation des femmes, des homosexuels, des noirs etc, des allusions à la révolution, des critiques vis à vis des partis au pouvoir, etc. »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here