Sortie de crise à Nidaa Tounes : Hafedh Caïd Essebsi accepte de se retirer si son père lui offre une Playstation 4

0
18076

La crise au sein du parti Nidaa Tounes qui a défrayé la chronique ces derniers mois, serait en passe de se résorber suite à une réunion urgente du bureau politique hier soir au bar Le Schilling au centre de Tunis.

En effet les deux groupes qui se livrent à une guerre ouverte depuis des mois par congrès et communiqués interposés auraient (d’après notre correspondant sur place) enfin trouvé un terrain d’entente.

Les discussions qui achoppaient jusque-là sur le maintien ou non de Hafedh Caïd Essebsi à la tête du parti, ont abouti à une solution qui devrait contenter tout le monde : le fils du président de la république accepte d’abandonner toute activité politique et de remettre sa démission si son père lui offre la playstation 4 qu’il refusait jusque-là de lui acheter.

Les rapports très conflictuels entre Hafedh et son père ne sont un secret pour personne. Il y a un an déjà, BCE avait refusé de prêter sa voiture à son fils qui avait alors menacé de recourir au bureau politique du parti pour obtenir gain de cause.

Un autre épisode qui avait à l’époque été étouffé par l’entourage du président de la république, a aussi failli faire imploser le parti : Béji Caïd Essebsi avait surpris HCE en train de se masturber dans le salon familial devant un film porno zoophile. Il l’avait alors privé de sortie pendant deux semaines et n’eut été l’intervention de Khmaiess Ksila, qui avait expliqué à BCE tout l’attrait que peut exercer le porno zoophile sur un jeune comme HCE (NDLR 48 ans), la crise aurait pu conduire à la disparition pure et simple de Nidaa.

HCE, comme tous les jeunes de son âge, est passionné de jeux vidéo et notamment de la Playstation 4. Cette console de jeux devrait donc l’occuper pour les trois prochaines années, d’autant que le bureau politique de Nidaa est actuellement en train de négocier avec BCE l’achat d’une manette pour Kssila et Kotti, ce qui ferait d’une pierre trois coups.

Mohsen Marzouk s’est dit très touché par ce geste du président qui prouve à ceux qui en doutaient qu’il est l’homme de la situation, et que l’adage qui l’a rendu célèbre, « la patrie avant le parti », n’était pas vain. Suite à cette histoire BCE s’est fendu d’un nouveau slogan dont lui seul a le secret « la patrie avant les parties (de PS4) ».

C’est un grand ouf de soulagement au sein de Nidaa Tounes qui voit désormais l’avenir en rose, après le retour au bercail de tous les démissionnaires. Le projet Nidaa (bourguibiste / moderniste / islamiste/ rcdiste / révolutionnaire / socialiste / capitaliste) a donc de beaux jours devant lui et participera comme le souhaitait son fondateur à la mise en place de la jeune démocratie tunisienne.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here