Dopée par les vacances parlementaires et les promotions dans les formules de sponsoring de Facebook, la cote de popularité de Rached Ghannouchi n’a cessé de grimper de façon disparate en fonction des régions.

En effet, les opinions favorables se sont stabilisées dans quelques régions à l’instar de Bou3bana où elles stagnent à hauteur de 0,2% depuis la naissance de Ghannouchi ; ces opinions favorables culminent à 98% au niveau de Yamina Zoghlami et de ses environs.

La grande évolution quant à elle, nous vient du Bengladesh, de l’Indonésie et surtout des Philippines où la cote de popularité atteint un niveau inédit avec 67% dans un pays où il n’a jamais mis le pied et où la population a d’autres gourous à vénérer. Les experts imputent cette montée vertigineuse dans les sondage à la bonne réception, par les indonésiens, du virement bancaire qui a été bien accueilli par ceux qui ne s’intéressent pas de près à la vie politique tunisienne.

La Rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici