Société : ces grosses pouffes qui prennent l’accent libanais pour faire sexy

0
1392

Nous sommes lundi. La veille, vos amis ont dû partir furtivement de votre 12 mètres carrés à l’Aouina car convaincus que vous étiez passé de vie à trépas, ils vous avaient abandonné inconscient couché sur votre flaque de vomi au dessus de votre tout nouveau tapis persan.

Les 14 comprimés d’anti-douleur que vous avez gobé au réveil ont à peine calmé votre mal de tête. Par contre, elles ont bien fait fonctionner vos intestins qui vous obligent depuis ce matin à rester dans un état de vigilance extrême en raison des « risques de fuite ».

Arrivé au travail peu après 11h30, vous profitez de la pause-déj  pour retrouver votre mère qui vous a contacté la veille ( vous savez, lorsque vous étiez sur le point de jeter la canette de votre 38ème bière de la soirée dans la machine à laver) vous demandant de l’accompagner pour faire ses courses.

Vous vous posez de sérieuses questions lorsque vous passez devant le rayon vins : « est-il raisonnable d’enchaîner tout de suite avec une nouvelle cuite après votre mésaventure de la veille? Blanc, rouge ou rosé? Fromage ou bien fruits de saison? Le Stade Tunisien aurait t-il pu éviter la cuisante défaite d’hier contre Ejjrissa? Quand tout à coup, une voix aiguë vient violemment interrompre votre démarche de réflexion.  Il s’agit de celle d’une grosse pouffe à casquette accompagnée de cinq mecs louches en train de choisir le pot de yaourt qui accompagnera les dix flacons d’alcool à brûler prévus pour la soirée. Gardez votre calme en dépit du caractère anxiogène de la situation et éloignez vous discrètement.

La grosse pouffe à casquette fait usage d’un accent libanais et parle fort. Deux éléments souvent positivement corrélés. Cependant, il est important de signaler que le fait qu’une fille soit sans chapeau ne représente pas forcément un gage de non emploi de l’accent libanais. Aussi, une fille qui parle fort n’est pas nécessairement une grosse salope à accent libanais.

[quote_box_right]Souvent manquant d’estime de soi mais également d’atouts physiques à faire valoir, ce genre de connasses se recyclent dans l’imitation systématique de bimbos libanaises. Il faut croire que certains de nos concitoyens sont étrangement attirés par l’accent libanais. Et ça, ces grosses pouffes l’ont très bien compris. [/quote_box_right]

D’après plusieurs sociologues, l’apparition de la première connasse à accent libanais remonte à la fin des années 90. Il a suffi d’une quinzaine d’années à ces grosses pouffes pour se multiplier de façon inquiétante et représenter ainsi plus de 3/4 de la population féminine tunisienne selon les chiffres de l’INS en 2014. Cependant, les experts restent perplexes quant aux raisons qui poussent ces connasses à croire que prendre l’accent libanais peut rendre une fille sexy.

Si vous-même, vous avez été victime d’une de ces pouffes, n’hésitez pas à nous faire part de vos récits. LerPesse ne manquera pas de vous fournir un soutien psychologique ainsi qu’un ou deux numéros de pouffiasses fausses intello de gauche qui s’entêtent à ne parler qu’en anglais, seul type de fille capable de vous libérer de votre attirance pour les grosses pouffes à accent libanais.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here