Alors que les bruits des klaxons raisonnaient encore dans les rues du pays deux jours après le match, la nouvelle est tombée tel un couperet: Sidi Mehrez, joker de luxe monté au jeu au dernier quart d’heure, et grand artisan de la performance tunisienne en terres congolaises a été épinglé par un test antidopage réalisé par la Fifa à la fin du match.

Si la nouvelle a de quoi assommer les plus enhardis, elle n’est pas surprenante au vu du niveau stratosphérique qui fut celui de Sidi Mehrez depuis son entrée. En effet, il convient de rappeler le retour inespéré d’une sélection nationale jusque là insipide qui a réussi à refaire son retard de deux buts dans les 80 secondes qui ont suivi l’entrée de Sidi Mehrez. Performance qui n’a pas manqué de marquer le monde du foot, mais aussi la Fifa.

A l’annonce de la nouvelle, Wadii Jeri – président de la FTF – a immédiatement pris la défense de l’atout principal des aigles de Carthage, niant la prise par ce dernier de tout produit illicite et justifiant les résultats du test par les quantités de Kleya et de Osben ingurgitées par Sidi Mehrez en cette période d’Aid. Par ailleurs, Jeri a annoncé son intention de riposter par une série de réserves (dont celle d’Ichkeul) au cas où la Fifa déciderait de ne pas en rester là. Un bras de fer s’annonce.

Lerpesse

Réagir