Sfax : une invention qui coûte cher

0
2546

Une équipe de l’Université de Sfax a levé le voile, vendredi dernier, sur une invention des plus époustouflantes. En effet, des chercheurs de l’école nationale des ingénieurs de Sfax, associés à  des étudiants de l’institut supérieur de technologies éoliennes, ont présenté au grand public le premier ventilateur fonctionnant à l’air. Une première dans le monde arabo-africano-musulman.

« Vous pouvez le brancher dans le jardin, dans votre balcon, sur le toit de la maison, et avec un peu de chance, s’il y a du vent, il adoucira vos nuits les plus chaudes, si vous vous tenez à moins de 15 cm de l’appareil, évidemment », nous a affirmé Dr Kamel Keskes, chef du projet, et spécialiste en énergies renouvelables.

Cette initiative a été saluée par plusieurs parties, notamment les écologistes, par le biais de l’association Green Pisse Tunisie, et des partis politiques Tunisie Verte, Verte Tunisie, le Parti des Verts pour le Progrès et les Verts Partis vers le Progrès.

Mais hélas, comme tout ce qui se fait dans ce pays depuis trois ans, cette avancée technologique a ses détracteurs. Et leur réponse a été foudroyante par sa violence. Le PDG du groupe « Hé Oss », M. Hatem Houaoui, groupe qui s’est engagé à commercialiser le ventilateur et à reverser la moitié des bénéfices à la recherche, a été heurté et tué sur place par un camion qui roulait à toute allure sur la route de Gremda, alors qu’il faisait son jogging du Dimanche. Les premiers témoignages parlent d’hommes cagoulés, et de l’inscription « Electro Kallel» sur le véhicule en question.

« Nous sommes à la recherche d’ex-employés d’Electro Kallel, qui se seraient fait embaucher par d’autres enseignes de vente d’électroménager. Le mobile est là, reste à trouver les criminels », nous a révélé une source proche du plombier chauffagiste de la brigade de la police judiciaire de Sfax.

Après les récentes réussites de l’appareil sécuritaire tunisien, nul doute que les auteurs de ce crime odieux seront vite démasqués. Reste à savoir qui aura le courage de reprendre le flambeau de la commercialisation de cette invention, censée économiser de l’énergie et de l’argent, mais qui n’a pas épargné la vie de M. Houaoui.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here