À l’instar d’autres villes tunisiennes, Sfax a décidé d’instaurer un couvre-feu de 20h à 5h du matin pour tenter de freiner la propagation de la Covid-19. Une décision bien accueillie par les habitants de la deuxième ville du pays.

En effet, cette “extension des horaires de circulation” (selon l’interprétation locale) permettra aux sfaxiens de profiter plus longtemps des éventuelles attractions qu’aurait pu offrir la ville en arpentant ses différentes rues au bord de l’hypothétique métro léger dont les travaux de construction ne sauraient tarder à commencer dans les quelques décennies à venir.

Les sfaxiens qui, contrairement à leurs habitudes, décideraient de ne plus rentrer chez eux dès 18h par l’effet de ce couvre-feu, ont aussi la possibilité de s’adonner à la course à pieds aux alentours du futur possible site de la probable cité sportive dont les plans existeraient sans doute dans un des tiroirs d’un des ministères, ou pas. La perspective de visiter le chantier à l’arrêt de la bibliothèque numérique pourrait également inciter les habitants à se balader au centre-ville de Sfax après avoir survécu à un after-work dans un des bars faisant face à la BMW de Mounir Elloumi, maire de la ville.

Pour une Covid-19 rime avec levée de restrictions, nous sommes certains que les sfaxiens feront bon usage de ces heures supplémentaires qui leurs sont allouées pour prendre une bonne bouffée de l’air de la capitale du phosphogypse.

La Rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici