Samir Ben Amor capturé par un ado de 16 ans qui pensait jouer à Pokemon Go

0
5462

Les histoires sur les mésaventures qui surviennent aux utilisateurs de Pokemon Go ne cessent de faire la une des médias depuis quelques jours. En effet cette nouvelle application développée par Nintendo et qui consiste à capturer des Pokémon à travers toute la ville fait le buzz plus que jamais avec des histoires plus ou moins réjouissantes. Cela va des retrouvailles entre des personnes qui se sont perdues de vue à des histoires d’amour naissantes en passant par d’autres anecdotes plus sympathiques telles que des agressions en pleine rue ou la découverte de cadavres dans des zones isolées…

Ce coup-ci l’anecdote nous vient de Tunisie et nous est rapportée par notre correspondant à Hammam Lif Malik Blidourekik. Un jeune ado, qui était sorti à la recherche de Pokemon en cet après-midi ensoleillée du mardi 12 juillet, a cru atteindre le Graal en voyant Samir Ben Amor attablé à la terrasse d’un café de la banlieue sud de Tunis. Le jeune adolescent croyant voir un Pokémon a donc sauté sur l’ancien parlementaire et l’a ramené manu militari chez lui pour montrer son trophée à ses amis et à sa famille.

Il l’a laissé enfermé pendant cinq longues heures, au cours desquelles le transfuge du CPR a essayé par tous les moyens d’expliquer au jeune homme, qu’il était un avocat, homme politique de renom et que malgré sa voix aiguë et son look de crevette il n’avait rien à voir avec la célèbre série japonaise. Ce n’est qu’après de longues négociations et explications que l’ado de Boumhel a fini par laisser Samir Ben Amor rejoindre les siens.

«Je suis désolé pour cette erreur mais le look du monsieur porte quand même à confusion, je me suis dit que c’était Pandespiegle en chair et en os (voir illustration). C’est quand même une grosse déception». Il est vrai que du haut de son mètre cinquante et de ses 40 kg M. Ben Amor peut en tromper plus d’un.

Aux dernières nouvelles, M. Ben Amor aurait décidé de ne plus s’aventurer hors de son domicile sans être accompagné le temps que cette vague de Pokemon Go passe.

La Rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here