Libéré mardi dernier ( 4 Mars 2014), l’ancien ministre de la défense sous Zaba, monsieur Ridha Grira atteint d’un cancer en phase avancée, a pu se retrouver parmi les siens. Un énième gage d’indépendance pour la justice tunisienne comme l’affirme notre confrère Tunisie-secret dans un article des plus objectifs.

Malgré la libération de M. Grira, sa famille n’a pas manqué de manifester sa rancune. « Cet emprisonnement arbitraire a altéré l’état de santé de mon père » nous affirme un proche de la famille. Une procédure judiciaire est en cours de préparation. C’est M. Abdelfattah Mourou, avocat de l’irréprochable Hédi Jilani, qui est pressenti pour défendre les intérêts de M. Grira.

Concernant l’état de santé de ce dernier, il semble s’améliorer de jour en jour. Selon nos sources, des généraux égyptiens, amis intimes de l’ancien ministre de la défense tunisien, ont pris contact avec la famille. En pleine campagne promotionnelle de leur remède miracle contre le sida, il semblerait que ces généraux ont également conçu une « kofta curative » agissant efficacement sur les cellules cancéreuses, sobrement appelé « KMC » (Kofta Miraclous Cure).

En recherche de cobayes humains pour tester ce nouveau remède (conçu personnellement par le docteur Sissi selon certains analystes de la place), l’armée égyptienne a trouvé en monsieur Grira le volontaire idéal.

En vue de l’amélioration notable de l’état de santé de M. Grira, le prochain président d’Égypte devrait prochainement organiser une conférence de presse en grandes pompes pour annoncer la découverte d’un remède efficace à 100% contre toutes les formes de tumeur.

Réagir