Le mufti de la république, successeur légitime du prophète de l’islam en Tunisie, et le ministère des affaires religieuses, institution du « gouvernement de l’ombre », ont annoncé la nouvelle à l’occasion de l’intervention télévisée de la « nuit du doute ». En partenariat avec nos amis qataris de la chaîne télévisée spécialisée dans le sport BEIN sports, des décodeurs seront installés dans une centaine de mosquées, pour permettre ainsi au tunisien, fan invétéré de football et individu attaché à sa religion et à ses préceptes, de se régaler des prouesses de Fred, Evra, Xhaka et autres, et en même temps d’être en communion avec Dieu.


Le mufti a avoué que cette initiative a été parrainée entre autres par la ministre du tourisme, Mme Karboul, et que cela permettra aux touristes, selon elle, de découvrir une expérience mystico-footballistique unique en son genre.

Cette affaire a suscité l’engouement de plusieurs partis politiques, notamment Hizb ut-Tahrir et Ennahdha, admettant que c’était la seule option pour que les croyants ne désertent pas les mosquées.

Par ailleurs, le ministère des affaires religieuses a précisé que le service était payant, et que le nombre de places était limité. Ainsi, pour la modique somme de 30 dinars, le croyant pourra profiter du match, d’une chicha et d’un verre de thé à la menthe, ainsi que d’un spectacle de pom-pom-girls en habit islamique entre les mi-temps.

Ledit ministère a aussi mis en garde contre la possibilité de jurons et de blasphèmes dans l’enceinte des mosquées, ce qui ne devrait pas toutefois choquer le tunisien, modèle de tolérance et d’ouverture d’esprit.

Réagir