Déterminé à rompre avec les précédentes participations à la coupe du monde lors desquelles les Aigles de Carthage n’ont brillé que par les montures dorées de leurs lunettes de soleil, Wadi Jeri affiche sa volonté de s’attaquer frontalement aux problèmes gangrenant le groupe Tunisie.

En effet, le maître à penser du football tunisien déclare ouvertement la guerre à ce qu’il qualifie non sans cynisme de “tourisme sportif accordé au frais du contribuable à une bande de vieux adolescents qui passent plus de temps sur les sites de rencontres que sur les terrains d’entraînement.” Le ton est donné.

Afin de mettre de l’ordre dans la maison, le fin stratège s’apprête à annoncer l’éviction d’une partie non négligeable des joueurs convoqués au profit de plusieurs responsables au sein de la fédération, en plus de quelques autres personnes triées sur le volet. Pour libérer de la place, l’effectif emmené au pays des tsars se réduira au onze titulaire, plus un réserviste par poste pour faire face aux situations d’urgence. Les places ainsi libérées profiteront à plusieurs heureux élus qui seront désignés dans la transparence absolue par ceux qui président aux destinées du football tunisien.

Selon nos sources, en plus de Sofien Toubel dont le voyage en Russie ne fait plus l’ombre d’un doute, un quota de trois personnes à convoquer serait accordé à chacun de Wadi Jeri, Majdouline Cherni, Nabil Maaloul et Hafedh Caid Sebsi.

Pour répondre à un impératif de maîtrise des coûts, la fédération évoque “une prise en charge a minima”. Cette dernière ne couvrirait que le strict minimum, à savoir le transport, le logement, les frais de bouche, un per diem dont le montant sera laissé à la discrétion de la Ministre des sports, ainsi une allocation “Duty free”, sans oublier les frais de plaisir destinées à couvrir les prestations facturées par les maisons de tolérance locales. Toute dépense supplémentaire sera à la charge des membres de la délégation. Par ailleurs, certaines bruits de couloir font état d’une dérogation permettant aux membres de la délégation de rentrer avec un véhicule immatriculé sous le régime suspensif (R.S).

La rédaction

Réagir

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.