Stupéfaction au sein du ministère de l’intérieur. Il semblerait qu’il existe au sein de l’institution un agent qui n’a jamais été corrompu. Après plusieurs mois d’enquête interne, le ministère vient d’annoncer la découverte d’un policier qui, tout au long de vingt deux années de carrière, n’a perçu aucun pot de vin.

Le rapport publié ce matin par le ministère indique que le fonctionnaire a refusé plusieurs sommes d’argent provenant essentiellement d’automobilistes, de responsables politiques, d’hommes d’affaires…

Les tunisiens n’en reviennent pas. Plusieurs citoyens ont préféré favoriser l’hypothèse de l’intox. Cependant, personne n’a souhaité s’exprimer sur le sujet par crainte d’éventuelles représailles avec la police tunisienne.

M. El Aroui, porte-parole du ministère de l’intérieur nous a indiqué que le fonctionnaire en question a été soumis au repos obligatoire en attendant les résultats de l’expertise psychiatrique.
« Dans le cadre de la réconciliation entre les forces de l’ordre et les citoyens, l’agent non corrompu sera exposé au public entre le 17 décembre et le 14 janvier prochains, de 9h à 18h, à l’avenue Habib Bourguiba en face du bâtiment du ministère » annonce M. El Aroui. En effet, le ministère de l’intérieur, acteur actif de la révolution tunisienne, insiste pour qu’il y ait un engouement populaire autour de cet événement.

Cependant, il se peut que ce projet soit avorté avant la date officielle de lancement. »Attendons d’abord les résultats de l’expertise psychologique, » conclut M. El Aroui

1 COMMENT

  1. Bonjour,
    Le policier en question vient, aux dernières nouvelles, d’opposer un démenti catégorique à cette accusation fallacieuse de non corruption, accusation qu’i considère comme une rumeur de mauvais augure. Il se dit innocent, tout comme la totalité de ses collègues, dont il est solidaire. Il prétend même qu’il est le vrai auteur du rapport en quetion et qu’il a été payé par les gens de Lerpesse pour le rédiger. Et il jure, pour prouver son innocence de non corruption, qu’il ne leur rendra pas l’argent. Et c’est ainsi que M. El Aroui, réjoui par cette bonne nouvelle, a décidé de réintégrer celui que tous ses collègues ont commencé par traiter de brebis galeuse et de mauvaise graine.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here