La poignante histoire de Rachid, jeune musulman qui a refusé de faire les poches des victimes du carnage à Nice

0
1704

C’était un 14 juillet comme les autres pour Rachid, jeune chômeur de 23 ans qui avait pris pour habitude de faire le tour des rassemblements culturels qui foisonnent à Nice pour arrondir ses fins de mois, jusqu’à ce qu’un terroriste ne décide de transformer ce 14 juillet en un véritable cauchemar, récit..

« Au départ je ne voulais pas y aller, le concert de musique classique prévu ce soir-là sur la Promenade des Anglais avait été déprogrammé au profit d’un simple feu d’artifice. Je savais qu’il n’y aurait que des touristes fauchés à sautiller dans tous les sens, bref je ne la sentais pas cette sortie ! » Nous raconte, ému aux larmes, ce jeune homme avant de poursuivre « Quand le camion a foncé dans la foule, je me suis caché derrière un homme bien sapé en espérant sauver ma fin du mois et ma vie par la même occasion. » Notre homme s’effondre en larmes en se rappelant de ce qui s’est passé par la suite.

Constatant l’ampleur du drame, Rachid comprend très vite qu’il ne pourra pas faire fortune sur le dos des victimes éparpillées tout au long de la promenade : « C’est un fou ! C’est un malade ! Il a tout emporté sur son passage : touristes, riverains, portefeuilles, sacs-à-mains,… L’image était insoutenable, on ne reconnaissait plus les visages des présidents américains sur les dollars ni les magnifiques monuments sur les euros, tout était taché de sang ! Je suis rentré sans me soucier de mes dettes auprès de Momo, le caïd du quartier… » Il y a des moments comme ça où l’empathie et la douleur prennent le dessus sur l’argent. Une belle leçon de vie !

La Rédaction 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here