Ministère de l’intérieur : publication de la liste des hommes d’affaires soupçonnés d’avoir payé leurs impôts

0
8091

L’indignation des internautes tunisiens était palpable ce matin, après la publication, sur la page Facebook officielle du ministère de l’Intérieur, de la liste des hommes d’affaires soupçonnés d’avoir payé leurs impôts.

« Qu’elle hante !, protestait Sassou La Belle, une internaute tunisienne, en commentaire. Qu’elle monk de patriotie, il son surment juifs, hachék ». Un autre « facebookeur » se réjouissait de la publication de cette liste, allant jusqu’à affirmer que la présence de tels individus sur le sol tunisien justifiait à elle seule le maintien de la peine de mort dans notre constitution.

Craignant le lynchage par une population exaspérée, certains « noms » de la liste ont bien vite quitté le pays. D’autres, s’attendant à un traitement bien pire que celui réservé aux terroristes, ont pris les devants et rejoint les monts de Chaambi et Semama. Nous avons réussi à joindre l’un de ces exilés, qui témoigne, au bord des larmes : « Quelle connerie c’était, 2011 ! Le système était à genoux ;  j’ai cru que c’était le moment d’en profiter. J’aurais dû m’en douter… Le responsable de la recette des Finances avait prévenu son boss ; il était sûr que je ne voudrais plus payer mes pots-de-vin ». « Ghaltouni ! Ghaltouni ! » s’écrie notre correspondant dans un sanglot, avant de raccrocher, submergé par la douleur.

Marwan Mabrouk a souhaité se prononcer sur la question. « Nous sommes outrés ! Nous allons les poursuivre, jusqu’aux Seychelles s’il le faut. Ces personnes salissent notre réputation bâtie depuis 1956. » Il affirme avoir engagé un avocat et lancé la procédure. Wided Bouchammaoui, elle, s’est portée partie civile. « Ils vont payer cher ; nous refusons de tels agissements et espérons qu’ils seront exclus de la loi de réconciliation que j’ai moi-même proposée à BCE », conclut Marwan Mabrouk, avant de glisser 800 DT à notre journaliste.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here