Présidentielles 2019 : s’inspirant du couple Macron, Ahmed Néjib Chebbi épouse sa prof de Français âgée de 114 ans

0
2673

Les élections présidentielles de 2019 arrivent à grands pas et les préparatifs vont bon train dans les QG des différents candidats. Accords électoraux, constitution d’alliances, publication de CV falsifiés, insultes, fuites d’enregistrements, scandales sexuels et coups bas en tout genre meublent ainsi le quotidien des tunisiens qui observent d’un œil mi attristé mi goguenard les grandes manœuvres de son élite politique.

Devant cette « chienlit ambiante » (selon ses propres termes), un politicien a décidé de s’élever au-dessus de la mêlée et de ces basses manœuvres politico-politiciennes. Ahmed Nejib Chebbi, l’ancien chef de file de l’opposition démocrate à Ben Ali, prend le taureau par les cornes et s’inspire du modèle Emmanuel Macron qui a prouvé son efficacité outre méditerranée. « Comme moi il est jeune (NDLR, ANC a 73 ans), comme moi il est ni de droite ni de gauche, comme moi il cherche à rallier le maximum de personnes sous sa bannière, comme moi il n’a pas de programme, comme lui je serai président inchallah. »

Et pour joindre le geste à la parole et marcher dans les pas du nouveau président français, ANC a repris contact avec sa prof de français du lycée Carnot : Madame Moufida Tlili agée de 114 ans aujourd’hui et dont il était épris il y a plus de 6 décades de cela. « J’ai retrouvé son contact grâce à son arrière petite fille très active sur Facebook, les retrouvailles étaient comme vous pouvez l’imaginer extrêmement touchantes et assez baveuses. »

L’idylle entre les deux tourtereaux interrompue aux lendemains de l’indépendance a repris comme en 40, et ANC avec la fougue de sa jeunesse s’est attelé à rattraper le temps perdu. C’est ainsi que 48h plus tard il la demande en mariage, ce que cette dernière s’est empressée d’accepter. La nuit de noces fut un ravissement pour ce couple si particulier (n’eussent été les problèmes d’incontinence de la mariée, selon un de leurs proches, elle aurait été parfaite). Ainsi, fort de ce soutien de poids pour sa marche vers le palais de Carthage et suite à une série d’interviews pour les médias tunisiens et de séances photos pour Tunivisions, ANC se prépare à endosser cet habit de président qu’il attend depuis si longtemps. Il ne lui reste plus qu’à élaborer un programme, fonder un mouvement politique, trouver des militants, se chercher une crédibilité, et la comparaison avec Emmanuel Macron sera quasi parfaite.

« Ce coup-ci si je l’ai pas c’est que vraiment mouch ketba » nous confiera-t-il en nettoyant la prothèse auditive de sa dulcinée.»

La Rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here