Olfa Riahi : Je m’engage à célébrer la victoire du parti qui remportera les élections de 2019

0
1715

Après la célébration de la victoire d’Ennahdha en 2011 et celle de Nidaa Tounes en 2014, notre journaliste d’investigation, qui a réussi à mettre derrière les barreaux Rafik Bouchleka dit Ben Abdesselem, a déjà plein de projets d’avenir. En effet, notre Bernard de la Villardière locale a déjà assuré aux médias son soutien indéfectible au parti qui aura gagné au suffrage de 2019.

« Je suis une fêtarde, c’est un mode de vie, je n’y peux rien. Fêter la victoire des partis m’ouvre d’autres horizons, aussi temporaires soient-ils. Ça me permet entre autres d’élargir mon carnet d’adresses, de profiter de cuites gratuites (enfin ça dépend du parti) et de rassembler des informations que je pourrai utiliser ultérieurement dans mes enquêtes. »

Sur la question de son soutien à Kalthoum Kannou dans la course à la présidentielle, la blogueuse de formation n’en démord pas. « Je la soutiens parce que c’est une femme avant tout, sinon je risque de m’attirer les foudres de mes congénères féministes. Ce n’est pas facile, mes détracteurs m’attendent au tournant. Mme Kannou m’a assuré qu’elle n’aura pas de problème si je célèbre avec le vainqueur après, elle est si compréhensive. »

A la fin de notre entretien, Olfa nous a fait découvrir sa garde-robe, où l’on a pu découvrir les différents costumes en préparation à l’un ou l’autre des résultats. « Bien que ça me coûte la peau des fesses, je ne veux pas être prise au dépourvu. C’est important d’être tout de suite prête à descendre dans la rue pour célébrer. C’est ma réputation qui est mise en jeu. »

Enfin, concernant le parti de son cousin germain Slim Riahi, elle nous a assuré qu’il ne fallait pas mélanger famille et business, et qu’il n’avait qu’à remporter les prochaines élections présidentielles pour jouir de sa présence à ses côtés.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here