C’est la peur au ventre que Nédhir rencontre son banquier tant sa requête avait peu de chances d’être satisfaite: “Je faisais un pas en avant pour dix en arrière comme on dit! Le refus de crédit récemment essuyé par ma soeur pour financer l’achat de liquide vaisselle était encore dans les mémoires. Je pensais avoir droit au même traitement, mais je voulais aller au bout de la démarche pour ne pas avoir de regrets par la suite.” confesse-t-il.

Cependant, une fois dans les locaux de l’agence, le jeune homme est immédiatement mis à l’aise par un banquier qui en a visiblement vu d’autres: “Il m’arrive de ne pas donner suite favorable à des dizaines de demandes de crédit par jour, faute de solvabilité des emprunteurs potentiels. Toutefois, force est d’admettre que le cas de Si Nédhir est complètement différent, tant la qualité de sa demande était supérieure à la moyenne”. déclare Abdelghney Boukessa, responsable des crédits à la consommation à La Manne Bank.

En effet, voulant recevoir trois de ses amis pour une partie de poker, Nédhir s’est résolu à solliciter un concours bancaire pour financer l’acquisition de 200 grammes de noix de cajou, dont la moitié fera office de cagnotte encaissable par le vainqueur, alors que les 100 grammes restants seront destinés à la consommation des convives tout au long de la soirée.

Afin de mettre toutes les chances de son côté, le jeune homme n’a pas hésité à faire valoir un autofinancement à hauteur de 35% des 6.380 millimes nécessaires pour boucler l’achat. Concernant le montant restant, l’emprunteur a misé gros en consentant les garanties réelles que sont une hypothèque sur le S+2 qu’il vient d’hériter, ainsi qu’un nantissement sur un fonds de commerce de fast food exploité par son beau-père. Et pour prouver sa détermination à mener son projet à bien, Nedhir a déjà investi dans deux briques de nectar de mangue pour accompagner la dégustation des noix de cajou objet du crédit. Un investissement non négligeable qu’il a pu réaliser en se séparant des bijoux de son épouse.

Prenant acte de sa bonne volonté, le banquier n’a pas mis longtemps avant de répondre à la demande par la positive: “Si Nédhir ne nous a pas trop laissé le choix tant son implication et sa foi en son projet sont totales! De plus, la stabilité de sa situation professionnelle (NDLR: Nédhir est chef du département “sieste & innovation” dans une entreprise publique) et les crédits précédemment remboursés dans les temps (achat de couches culottes) nous ont complètement rassurés quant à sa capacité de remboursement.”

Aux dernières nouvelles, le jeune cadre aurait déjà obtenu une notification de déblocage des fonds de la banque. Il espère pouvoir recevoir la somme sur son compte d’ici le début de la coupe du monde du Qatar, période à laquelle il compte organiser sa soirée.

La rédaction

Réagir