Ce sont des dizaines de milliers de Oufs de soulagement qui ont dû être lâchés dans le ciel tunisien suite à la dernière sortie du Mufti de la République. Et pour cause, le conseiller de l’État aux affaires religieuses devait se prononcer à propos d’une question qualifiée de « techniquement ardue » par l’ensemble de la communauté religieuse du pays, à savoir la compatibilité du jeûne avec l’action de mater les profils Facebook.

En effet, dans l’attente de la réponse officielle, la tension était palpable étant donné la place accordée par nos compatriotes aux joies du voyeurisme virtuel. C’est donc dans un climat de soulagement général que la communauté des jeûneurs a accueilli la réponse du Mufti en leur faveur. « Reluquer les profils Facebook ne serait aucunement attentatoire à la validité du jeûne! » Déclare-il, provoquant des scènes de liesse populaire partout dans le pays.

Selon Hamda Saïed, « Le caractère flexible et bienveillant de la religion qui est la nôtre est de nature à autoriser voire encourager l’accès aux photos sur les réseaux sociaux. Ces pratiques ne sont jamais que la transposition 2.0 de « Silet Errahem » si chère à notre prophète SAWS, en ce sens qu’elles permettent à tout un chacun de se tenir au courant des nouvelles de ses frères et sœurs dans l’Islam. D’ailleurs, moyennant un raisonnement par extenso, nous étendons cette autorisation de reluquer à Instagram, Pinterest ainsi que toute autre application digitale à vocation exhibitionniste, qui se verront par la même occasion accorder la certification Halal. »

Cette intervention a fait office de bouffée d’air frais, particulièrement auprès des jeunes fidèles qui ont préalablement manifesté leur inquiétude quant au flou entourant la question. La plupart d’entre eux se déclare soulagée à l’idée d’éviter de sacrifier le jeûne pour mater efficacement, à l’aube d’une saison estivale qui s’annonce des plus prometteuses.

La rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here