Ministère de la justice : les inculpés pour sodomie s’en donneront à cœur joie lors de leur incarcération

0
1435

Le porte-parole du ministère de la justice, M. Abdelhakim Madhloum, a annoncé ce matin que les personnes inculpées selon l’article 230 du code pénal pourront s’adonner à leur activité favorite derrière les barreaux. Cette annonce est tombée alors que des « personnes malintentionnées » visent, par le moyen des réseaux sociaux, à perturber le bon déroulement de la justice tunisienne et la déstabilisation de l’État, dont le rôle se résume actuellement à l’inculpation de criminels selon les articles 52, 230 et 236 du code pénal.

« J’ai moi-même discuté avec ces personnes malades qui n’ont aucune gêne à faire de leur corps ce qu’ils veulent, et qui oublient qu’il est avant tout la propriété de l’État, et l’impression générale que j’ai eue est qu’ils sont très satisfaits du jugement rendu à leur égard. Il y en a même deux qui ont refusé qu’on leur assigne un avocat, et qui ont préféré un plaidoyer pro domo, en plaidant directement coupable. » nous a confié M. Madhloum.

« Cependant, nous comptons modifier cette loi désuète afin de porter la peine encourue à la perpétuité. Cela va sans dire qu’une fois à l’intérieur, les détenus entreront dans un cercle vicieux de sodomie en chaine dont il leur est difficile d’échapper. Donc, et à la demande de ces mêmes détenus, nous leur avons promis de modifier cet article moyenâgeux et de les laisser profiter jusqu’à la fin de leurs jours de leur abjection. » a-t-il poursuivi.

Évidemment, le gouvernement va proposer dans les jours qui suivent un projet de loi qui prévoirait la perpétuité pour toutes les autres peines de prison, « tous les détenus étant quelque part homosexuels ».

Seront uniquement épargnés les prisonniers qui auront prouvé que le test anal positif (effectué à la libération des prisonniers dans un espace aménagé appelé non sans une note d’humour « pseudo-sortie ») est le résultat d’une matraque de maton, auquel cas un flacon de lubrifiant sera remis en cadeau en prévision de la prochaine visite du détenu.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here