C’est en effet la première conclusion retenue par le ministère de l’intérieur. M. Charfeddine, qui cumule les fonctions du président de l’Étoile Sportive du Sahel, de Directeur de la chaîne télévisée Ettassiaa, et de PDG du laboratoire pharmaceutique UNIMED, est un homme très occupé. Ses différentes responsabilités ne lui permettent donc pas d’assurer d’autres tâches secondaires telles que sa présence à l’assemblée des représentants du peuple.

L’enquête a révélé que la commission disciplinaire avait engagé un tueur à gages afin de lui « foutre les pétoches » selon les enquêteurs ce qui explique qu’il ait intentionnellement raté la cible.

Moez Ben Gharbia, assesseur chargé des affaires des élus à l’ARP, est le principal suspect dans cette affaire, accusé par les supporters de l’étoile d’avoir comploté avec Slim Riahi afin d’écarter leur équipe de la course au championnat.

Rien de bien grave donc. Nous voilà rassurés

Réagir