L’UGTT est mort! Vive le collectif Houmeni! 1/2

1
1974
Le collectif Houmeni vise à donner un nouveau souffle à la révolution tunisienne.

Ci joint un PV de la réunion constituante du Collectif « Houmeni », dont nous détenons l’honneur de l’exclusivité de publication.

 

Date: 30 novembre 2013

Lieu: Cité Helal

Temps: Légèrement Pluvieux

Objet: Lancement d’un collectif censé jouer le rôle de l’UGTT d’avant le 14 janvier 2011 :

 

Présents à cette réunion, 43 des plus grands leaders des quartiers connus par les services du ministère de l’intérieur de chauds ou de zones de non droits.

Une réunion constituante s’est tenue à la cité Helal, le 30 novembre 2013. Elle avait pour objectif de déterminer la forme d’actions à entreprendre pour encadrer et organiser les prochains mouvements contestataires dans toutes les régions de la Tunisie.

Le chef de la réunion Kafon, connecté depuis sa cellule via Skype, a ouvert la discussion en rappelant  le succès déjà attendu  de la chanson Houmeni, en estimant à 43 millions le nombre total de fois que le clip, tous comptes confondus, a été vu. Puis il décrit son impact positif sur le tunisien, en soulignant le fait que ça a permis de rallumer l’étincelle contestataire en lui. Par la suite il a souligné l’importance de saisir ce moment et profiter de cet élan de sympathie dont la chanson dispose, pour lancer ce collectif, définir sa structure, sa mission et ses objectifs.

Il a également expliqué que toute personne ayant aimé la chanson est un contestataire potentiel, qui n’attend qu’un petit coup de pouce et un encadrement pour franchir le cap et descendre à la rue le jour j.

Ensuite il a demandé à ce que chacun des présents :

– se présente,

– fait part de ses analyses sur la situation,

– formule ses attentes

– et enfin exprime sa vision des actions à entreprendre.

Les présents ont également rappelé qu’ils étaient à l’origine de la révolution, poussés notamment  par l’absence d’horizons, le chômage et l’injustice, et que malheureusement l’UGTT s’est définitivement égaré en brouillant leur révolution par l’organisation de ce dialogue national, qui n’a pour effet que celui denterrer définitivement l’espoir d’une Tunisie meilleure. C’est pourquoi ils ont fixé comme mission du collectif, celle du remplacement de l’UGTT dans son rôle de catalyseur de la révolution du 17 décembre 2011, afin d’en préparer une nouvelle.

Les revendications du collectif Houmeni dans la suite de l’article.

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here