L’État tunisien condamné à indemniser Daech pour violation de la propriété intellectuelle

0
2291

La nouvelle est tombée ce matin. Le tribunal pénal international de La Haye a donné raison à l’avocat de l’organisation islamique internationale.

L’affaire est passé en référé suite à la demande de l’avocat du plaignant : « Depuis une semaine, l’État tunisien semble avoir décidé de voler la vedette à mon client en utilisant exactement son répertoire, il nous fallait mettre un terme rapidement à cela sinon mon client aurait perdu toute visibilité, or il est dans une période de tournée promotionnelle et cela était inacceptable ».

L’avocat de l’État Tunisien a pourtant essayé de faire appel de cette procédure de référé, rien à faire. Il a été desservi par son client qui, depuis une semaine, ne laisse pas passer un jour sans ajouter un cas à cette affaire. Le juge qui s’est occupé de cette affaire a estimé que si une sanction n’était pas arrivée, l’État tunisien aurait probablement continué son escalade dans le plagiat jusqu’à finir par jeter des homosexuels du haut de l’horloge de l’avenue du sept novembre, euh, de l’avenue Bourguiba… ». Il a ajouté que le fait de se déclarer ouvertement l’ennemi du plaignant a desservi l’accusé. Il ne lui était pas permis d’arguer la non-connaissance de l’œuvre plagiée.

Le jugement est clair et sans appel : « l’État tunisien doit cesser de voler le matériel original de DAECH ou alors entamer des négociations avec lui pour devenir l’une de ses filiales ».

Suite à cette condamnation, le gouvernement a immédiatement fait appel à l’ancien communiquant en chef de Ben Ali. Une réunion de crise a eu lieu durant les quatre longues minutes pendant lesquelles le président travaille dans la journée. À son insu, un point presse a été organisé pour le président, « selon les bonnes vieilles techniques qui ont toujours fonctionné dans ce pays » a lâché au détour d’un couloir l’ancien communicant sur le retour.

L’avocat de Daech n’est pas dupe : « L’État tunisien a beau essayer de faire croire qu’il s’amende, mon client demandera tout de même le paiement de ses indemnités ».

Une source affirme que Daech serait prêt à fermer les yeux sur le paiements des indemnités en échange d’une entrée dans le capital de l’État tunisien. Des négociations seraient en cours.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here