Les habitants de Thermda égorgent deux de leurs bergers pour avoir accès à l’eau courante et une route

0
764

C’est le dernier recours qu’ont trouvé les habitants de Thermda, délégation d’Eddahmeni gouvernorat du Kef, pour accéder au minimum d’infrastructure et de services publiques de la part de l’État tunisien. « On a tout tenté » nous déclare Lakhdher Khammassi, omda du village depuis dix ans : « émeutes rurales, immolations par le feu, pendaisons sur la place publique, rien n’y a fait. Toutes ces actions sont devenues d’une banalité extrême dans la Tunisie post révolution et ne donnent même plus lieu à un post sur la page de Shems fm. On a même tenté le record de Tunisie de la grève de la faim, les mecs ont tenu trois ans et demi et rien. Aucune réaction officielle, pas le moindre début de promesse. Ça a juste égayé notre quotidien au village, on s’est mis à les appeler Auschwitz pour déconner. »

L’idée de génie pour créer le buzz est venue en regardant l’émission de Nessma dans laquelle le cousin du berger de Jelma a donné un témoignage qui a provoqué l’émoi de tous les internautes tunisiens. La les villageois de Thermda décident de se regrouper en conseil extraordinaire et de prendre le taureau par les cornes ou plutôt le berger par les cheveux. « Vous connaissez les règles du buzz: il faut faire plus que le buzz précédent pour bénéficier d’une couverture médiatique correcte. On a donc décidé d’égorger non pas un mais deux bergers, et de mettre leur tête non pas une nuit au frigo mais deux semaines. On espère que ce coup ci on provoquera une petite réaction des autorités parce que trois ans sans eau courante et sans chemin d’accès ça commence quand même a faire un peu beaucoup. »

On attend donc une réaction énergique de nos autorités au moins pour récompenser cet esprit d’initiative et ce génie populaire si spécifique aux Tunisiens.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here