Les ballerines en hiver première cause de radicalisation

0
2309

Il est rare qu’une semaine se passe sans qu’on entende parler de radicalisation, d’extrémisme et de terrorisme. Les causes énumérées jusqu’à présent sont la colère, la frustration, le chômage et la précarité. Nul ne se doutait que deux éléments d’habillement seraient derrière les événements tragiques que nous vivons actuellement.

Les experts des services de renseignement épaulés par d’éminents sociologues européens ont travaillé sur la question pendant plus de cinq ans et leurs conclusions sont formelles : « Le contact visuel d’un élément masculin avec des ballerines à une basse température (allant de 0 à 10°) cause une réaction psychique occasionnant une gêne appelée « la gêne du loup solitaire ». Ce phénomène est aujourd’hui considéré comme déclencheur de la plupart des passages à l’acte.

Les ballerines, les chaussures en forme de ballerines (ou les ballerines en forme de chaussures), qui représentent les meilleurs alliés des pieds féminins entre mai et septembre, subissent de plein fouet les effets du réchauffement climatique et surtout le mauvais goût des Tunisiennes. En effet, on les porte aujourd’hui en hiver sans prise de conscience de leurs effets indésirables.

Toujours selon ces experts, les ballerines en hiver seraient responsables de 49% des cas de radicalisation, loin devant le pyjama tigré à 22% et « la3ché mirmiz  » à 13%.

Tunis, l’origine du mal

C’est dans le métro tunisien que le phénomène a été observé pour la première fois. Récemment, les trois Tunisiens, âgé de 21 ans à 26 ans, qui ont été condamnés à la peine capitale pour avoir exécuté un agent de la garde républicaine, semblent avoir été radicalisés sur la ligne 5. Voici les propos tenus par l’un des trois jeunes et relayés par une source proche du dossier:

« Il faisait froid ! Elle est montée à Romana pour descendre à Omrane Sup, elle portait des ballerines à ses pieds. Hédha kofr, les ballerines c’est pour l’été ya din***ab! Que dire du collant ? Il faisait des plis au dessus du pied ! C’est moche, c’est moche.. »

Les trois loups solitaires, qui circulaient ensemble comme la plupart des loups solitaires (selon la définition des experts en terrorisme tunisiens), ont développé cette gêne psychique et mis leurs plans à exécution dans les jours qui ont suivi le contact visuel avec les ballerines en hiver.

Enfin, le départ des jeunes vers la Syrie semblent aussi être motivé par une recherche d’apaisement des souffrances infligées par la vue de cet accessoire en hiver. Au Moyen-Orient, il est moins fréquent de croiser des filles qui suivent cette tendance, la majorité des habitants de cette région du monde chaussent des babouches comme on peut le voir dans les films (REF: ALADIN Production: Disney). Ils sont donc moins exposés à la radicalisation que les maghrébins.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here