Suite aux récents appels à la censure du one man show de l’humoriste Franco-tunisien Michel Boujenah, prévu le 19 juillet prochain dans le cadre du Festival International de Carthage, la direction du festival vient d’annoncer que le spectacle se jouera finalement en huis clos.

En effet, Mokhtar Rassaa, Directeur du festival, vient d’annoncer que la décision de huis clos a été prise suite à concertation avec la Ministre des sports et de la jeunesse Majdouline Cherni qui a tenu à mettre à profit l’expérience par elle acquise dans la gestion des derbies de la capitale. Pour justifier le huis clos, la direction du festival a mis en avant “la nécessité impérieuse d’éviter tout risque d’escalade suite aux multiples manifestations d’animosité envers l’artiste ami de la Tunisie (NDLR: les appels à la censure sur les réseaux sociaux pour apologie du sionisme ainsi qu’un communiqué officiel de l’UGTT)”, tout en rappelant que “la protection de l’intégrité physique et morale de l’artiste a été érigée au rang de priorité absolue”, rajoutant “que de toutes les manières, ouvrir ce spectacle à un public non averti reviendrait à donner de la confiture aux moutons”, non sans préciser que le recours au vocable “moutons” en lieu et place de “cochons” est de nature à éviter de heurter la sensibilité des tunisiens de confession musulmane.

Pour sa part, Michel Boujenah s’est dit soulagé par cette décision. Il évoque à ce propos “une victoire du bon sens sur la haine et l’intolérance”, tout en saluant l’absence de public qui lui permettra de jouer avec moins de pression.

La rédaction

Réagir