Après presque 2 ans de traque, la brigade spéciale SWAG a enfin réussi à mettre la main sur Farid Wazghanni, conseiller vestimentaire de Moncef Marzouki. « C’est un énorme soulagement, peut-être la plus importante opération depuis l’arrestation du coiffeur de Samia Abbou » affirme Mosbeh Sehri, porte-parole du ministère de la justice approximative.

Piégé avec la complicité d’un faux-conseiller et ancien indic de la police politique

C’est une opération de grande envergure qui a permis l’arrestation de Farid Wazghanni, un spécialiste du déguisement, qui a su tirer profit du manque de goût général pour se fondre dans la masse.

Un plan minutieusement préparé et des moyens considérables ont été mis en œuvre pour arrêter celui que l’on surnomme « Wazgha » dans le milieu. Un agent infiltré dans l’entourage du président a même servi d’appât pour le piéger. [NDLR, étant donné le caractère confidentiel de l’opération, nous sommes dans l’obligation de ne pas révéler identité du faux-conseiller. Nous utiliserons un nom d’emprunt: Amor Ben Samir.]

Contacté par le complice, Farid Wazghanni pensait aider ce dernier à choisir sa tenue pour une émission sur la chaîne « Animal TV », il devait le retrouver dans un magasin de vêtements pour enfants vu que M. Ben Samir porte du 12 ans et chausse du 36. Et c’est en quittant son domicile vers 9h43 ce matin, que le forcené a été appréhendé par une douzaine d’agents du SWAG.

Farid a d’abord essayé de nier les faits mais est finalement passé aux aveux, trahi par ses chaussettes blanches qu’il portait avec des chaussures noires et une ceinture marron.

Un dangereux récidiviste

Farid Wazghanni n’en est pas à son coup d’essai puisqu’il compte déjà une dizaine de victimes: Sihem B, Azed B, Mehrzia L et Ahmed Nejib C par exemple en font partie [NDLR: les noms ont été cachés pour protéger les victimes].

Deux des victimes du détraqué
Deux des victimes du détraqué

Peut-on parler de terrorisme vestimentaire? Le profil du suspect, un islamiste proche de l’athéisme, semble le confirmer. «Mon plus grand coup? C’est la camisole de force que porte Marzouki tous les jours pendant ses voyages.» déclare Wazgha avec un sourire suffisant.

Le double attentat chapeau de paille-costume 3 tailles au dessus
Le double attentat chapeau de paille-costume 3 tailles au dessus

Farid sera jugé le 31 Novembre pour plusieurs affaires dont celles du chapeau de paille, du costume froissé, du pantalon trop grand et des lunettes inspecteur Derrick. Il est également suspecté d’être derrière la barbiche de Tarek Kahlaoui.

10 COMMENTS

    • ANTI CONS…bref tu ne voies pas la poutre que tu as dans l’oeil tu devrais prendre le pseudo « fini à l’urine », cela te va comme un gant

  1. SAMIA ABBOU est d’une élégance inouïe, ce qui m’interpelle moi ce sont les profondeurs des rides de BCE creusées par les cris de terreur de ses victimes,qui se confondent avec son illustre brushing ou le dentifrice à jaunir les chicots de K’sila qui ne finit pas de vomir sa bile de trouillard et de balance, ou les frusques de friperie allemande de téléchélique éthylique soupirante de l’alcoloo SLIM BAGGA,BOCHRA B HAMIDA OU les liftings monstrueux de la FRANKESTEIN maya ksouri qui tiennent des ravalements de façade travaillées par un cordonnier angolais, ou la tronche cramée de R.NASRAOUI qui de loin avec son aura de naine, elle donne l’impression de porter une BURQUA en forme de couche PAMPERS, sans parler des BEN DEBBA/KHALFAOUI qui s’entre-tuent pour un cadavre au fond d’une bouteille de MORNAG frelaté.

  2. J’adore MMM et c’est la première fois qu’une critique à ses tenues vestimentaires ne me fait pas sortir de mes gonds …le coup avec le coiffeur de Samia Abou n’est pas mal du tout aussi.. 🙂

Réagir