L’armée française prête à enrôler les mille violeurs de Cologne dans la légion étrangère pour ses missions en Centrafrique

0
1192

Le viol collectif du 31 décembre à Cologne a créé une onde de choc qui s’est propagée à travers tous les pays européens engendrant une prise de conscience collective des dangers de l’afflux de migrants mais aussi de son potentiel…

En effet, le ministre de la défense français a annoncé, à la surprise générale, que l’armée française était prête à enrôler dans la légion étrangère tous « les violeurs de Cologne » pour composer le premier Bataillon Dutroux et servir dans des missions en Afrique et notamment en Centrafrique.

« Pourquoi engorger les prisons allemandes avec ce genre de détraqués alors qu’on peut très bien les engager pour des missions qui correspondent parfaitement à leurs compétences? » A annoncé M. Le Drian, avant de mettre l’accent sur la longue tradition française de réinsertion des réfugiés en France et de viols sur mineurs en Afrique.

Les détracteurs de cette proposition dénoncent l’incompatibilité des méthodes des violeurs de Cologne avec celles, plus Républicaines, prônées par l’armée française comme le souligne Brice Hortefeux « Les viols d’Africains sont codifiés et obéissent aux normes d’amélioration de la progéniture des populations visées ce qui n’est certainement pas l’objectif de ces hordes de bougnoules.. » .

Les associations de défense des droits de l’homme craignent, quant à elles, la stigmatisation des populations non-musulmanes par les soldats du bataillon en question et rappellent les principes laïcs et républicains de viols pour tous.

La question qui se pose pour le moment est de savoir si les violeurs vont préférer croupir dans les prisons allemandes plutôt que de servir les nobles causes de la France.

Affaire à suivre

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here