La Tunisie compte déchoir de leur nationalité les Franco-Tunisiens impliqués dans le terrorisme

0
15264

A l’instar de ses homologues français et saoudiens, le gouvernement tunisien a décidé de décréter une série de mesures visant à éradiquer le danger islamiste dans le pays.

En effet, il a été décidé, entre autres, de déchoir de leur nationalité tous les Franco-Tunisiens impliqués dans le terrorisme et de les renvoyer chez eux, en France. « Nous ne pouvons tolérer que des écervelés ayant grandi à Clichy ou à Saint-Denis viennent inculquer des valeurs étrangères à celles de la Tunisie. » A lancé Habib Essid, premier ministre tunisien qui n’a pas hésité à rappeler que notre pays était «  de culture Carthago-policière à des années lumières des prêches de l’Imam de Drancy et de l’islam pratiqué dans les banlieues françaises. »

Ce projet de loi a immédiatement provoqué l’indignation des associations tunisiennes de défense des droits de l’Homme qui ont dénoncé une «  loi liberticide et inconsciente » mettant l’accent sur les conditions de vie inhumaines sur l’ensemble du territoire français où précarité, insécurité, répression policière et conflits ethniques sévissent de façon permanente. « La Tunisie est un exemple de démocratie et elle n’a pas le droit de renvoyer ses citoyens dans un pays où ils risquent d’être assignés à résidence ou emprisonnés pour leur opinion. Le gouvernement a-t-il conscience du surpeuplement et du délabrement des prisons françaises ? »  S’insurge Lamia, militante des droits de l’Homme et présidente de l’association « Sauvons les lobotomisés » qui vise à sensibiliser l’opinion publique africaine sur les exactions subies par les populations européennes.

Face à une société civile opposée à ce genre de pratiques, Habib Essid pourrait finalement avoir recours à un référendum pour faire passer la loi.

Affaire à suivre !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here