La société Vespa dénonce énergiquement le non respect du contrat d’exclusivité qu’elle a sur le marché tunisien du terrorisme

0
1896
La Tunisie à l'origine d'un conflit d’intérêts entre l'Allemagne et l'Italie?

Suite aux déclarations de S.Bettaieb qui affirme qu’une Audi Cul 7 S-Line el Khassara, 4 roues dont 2 arrières, avec une égratignure sur l’écrou de la jante avant droite a essayé de l’assassiner, la société Vespa dénonce énergiquement le non respect du contrat d’exclusivité qu’elle a sur le marché tunisien pour ce genre d’opérations.

En effet, nos experts s’interrogent sur le bien fondé de ce choix. Connaissant le faible coût et la redoutable efficacité de ces deux roues qui ont su traverser les décennies et entrer dans l’histoire tunisienne contemporaine, pourquoi les opérateurs nationaux iraient-ils s’aventurer avec des bolides voyants, sophistiqués, très chers et qui n’ont surtout jamais fait leurs preuve sur le terrain?

Des soupçons de corruption planent dans le secteur. En effet, l’Allemagne en influençant le choix du Premier Ministre tunisien, aurait-elle aussi écarter les constructeurs italiens du marché tunisien?

Sur un autre plan, la société italienne lance un appel à candidature pour devenir son égérie officielle surtout après la mort de sa star incontestée, Kamel Gadhgadhi. Concernant ce dernier, le ministère de l’intérieur tunisien lance un avis de recherche contre la Vespa qu’il a utilisé pour ses déplacements, son probable successeur à la tête de la dangereuse cellule terroriste.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here