Grosse frayeur avant hier au palais de Carthage. Alors qu’il était sur le point de présenter la composition de son nouveau gouvernement au président Moncef Marzouki, Mehdi Jomaa a été surpris par l’entrée fracassante de quatre représentants du quartet médiateur, à savoir l’Utica, l’UGTT, l’ordre des avocats et la ligue tunisienne des droits de l’homme.

Le souffle court, ils présentent au néo premier ministre une nouvelle liste de noms pour son gouvernement.

Selon nos sources, après avoir eu le feu vert du lobby des pièces détachées et de celui des vendeurs de « mlewi », Mehdi Jomaa croyait d’ores et déjà que son gouvernement était fin prêt. Mais c’était sans compter sur la puissance du lobby du kaki en boulettes et celui de la « variante ».

« Ils nous ont mis trop de pression » affirme Lakhdher Echalghmi, représentant de l’UGTT, présent au palais lors de l’annonce de la composition du nouveau gouvernement tunisien. « La première composition du gouvernement? Tout simplement inacceptable pour les lobbies du kaki et de la variante. »

Tout est bien qui finit bien.

 

Par ailleurs, LerPesse a pu se procurer la liste de la composition initiale du gouvernement Jomaa:

 

– Mohammed Ghariani, ministre de l’intérieur
– Kafon, ministre des affaires religieuses
– Adel Dridi, ministre de l’économie, des finances et des malversations
– Ibrahim Gassas, ministre de l’enseignement supérieur
– Walid Bennani, ministre de la femme
– Mustapha Fileli, ministre de la jeunesse et du sport
– Jalel Brik, ministre de l’éducation
– Salah El Farzit, ministre de la culture
– Slim Amamou, ministre de la défonce
– Yassine Ayari, ministre des télécommunications, des droits de l’homme et des plantes
– Mbarka M’barek, ministre de la rythmique
– Lebib, ministre de l’environnement
– Adel Elmi , ministre du tourisme
– Slim Ben Hmiden, secrétaire d’état chargé de l’improductivité
– Chafik Jarreyya, Secrétaire d’État en charge de la bonne gouvernance
– Kamel El Taief, secrétaire d’état chargé de la transparence
– Mezri Haddad, secrétaire d’état chargé de la justice transitionnelle
– Abderrazek Chebbi, secrétaire d’état chargé des médias

1 COMMENT

  1. Juste pour précision sur cette liste initiale il y avait aussi le nom de Bahri Jelassi ministre chez le ministre de la jeunesse et du sport chargé de l’enfance.

Réagir