Avenue Habib Bourguiba : La tension est encore palpable. Les visages des vendeurs sur l’avenue semblent être marqués par la nuit d’épouvante que Labib leur a fait subir.

« Au départ, tout le monde éprouvait de la pitié envers lui. Il était assis par terre dans ce froid polaire, faisait la manche, dignement. » Nous raconte le caissier d’une des sandwicheries donnant sur l’avenue et témoin des fâcheux faits de la veille. « Il a réussi à empocher une trentaine de dinars en l’espace d’un quart d’heure ! Et oui, pas facile d’oublier tout ce qu’il a fait pour l’environnement en Tunisie. On lui doit au moins ça. » rajoute-t-il en soupirant.

Après avoir gagné assez d’argent pour sa beuverie quotidienne, il se dirige vers le « café de Paris » où il s’invite à une table avec trois habitués du lieu. « Lorsqu’il nous a rejoint, on était heureux d’avoir un personnage d’une telle envergure assis avec nous. En plus il semblait calme et très aimable, » nous avoue un des trois malheureux. « Au bout de la 17ème bière, il commence à hausser le ton en proférant des gros mots et en insultant la troïka pour l’avoir mis en retraite anticipée, » nous explique le second. « Connaissant le lieu, qui était bourré de policiers en civil, on lui a signifié qu’on n’aimait pas trop parler politique, puis on l’a gentiment invité à quitter la table, » rajoute la 3ème victime.

« C’est là qu’il se lève soudainement et renverse la table, » l’interrompt le gérant du bar, encore remonté à cause des dégâts que son local a subi au passage du cyclone Labib. Puis, il enchaîne « Il casse une bouteille de celtia, la brandit aux visages des serveurs qui voulaient le maîtriser, et court vers la sortie en renversant toutes les tables sur son chemin! »

Plusieurs témoignages concordent : Labib courait dans tous les sens sur l’avenue avec la queue qui se dodelinait de droite à gauche et criait sur les passants terrorisés en leur demandant s’ils « avaient chié dedans » en signant les pétitions et adhérant à des pages et groupes Facebook anti-Labib. Un enregistrement audio réalisé grâce au téléphone portable d’une passante confirme l’état d’agressivité du fennec écolo au moment des faits : « Vous êtes contents de vivre dans une poubelle à ciel ouvert maintenant que je ne suis plus de service hein? Espèces d’ordures! »… Peu de temps après, il aperçoit Brahim.

Brahim, 12 ans, venait tout juste de sortir du cinéma le Colisée où il a regardé « One Direction » avec ses copains. Vraisemblablement déboussolé par l’effet 3D, il jette le paquet de popcorn vide à côté de la poubelle.

Malheureusement pour lui, Labib était témoin de la scène… Ce dernier se rue tout d’un coup sur le gamin et lui enfonce le bout de la bouteille dans le ventre en lui disant « ça t’apprendra à mieux viser la prochaine fois ! », puis reprend sa course folle direction la grande horloge.

« Au début je pensais que c’était à cause des goûts cinématographiques de chiotte du gamin, du coup j’ai un peu relativisé l’accident, » nous avoue le vendeur à la sauvette de Jelma qui poursuit : « Après coup, j’ai vu une centaine de personnes courir derrière ce fou furieux, c’est là que j’ai réalisé l’ampleur de ce qui venait d’arriver. »

Quelques témoins semblent avoir aperçu Bahri Jelassi sur la scène du crime. En effet, tout comme la bande à Brahim, il venait lui aussi de quitter la salle de cinéma quelque peu émoustillé par les One Direction. Toujours selon les mêmes témoins, il a également pris part à la poursuite de Labib. Ce dernier a été maitrisé par la foule alors qu’il tentait de grimper l’horloge. La police a dû rapidement intervenir pour arrêter le forcené évitant ainsi qu’il soit lynché par les citoyens.

Nous avons réussi à contacter l’agresseur le lendemain des faits, juste avant qu’on ne le transfère vers la prison de Mornaguia. Il a insisté pour que sa déclaration vous soit transmise telle qu’il nous l’a formulé : « Je suis vraiment navré de ce qui est arrivé hier soir et de tous les dégâts que j’ai pu causer. Je suis très content que Brahim aille mieux, je tâcherai à me racheter auprès de lui et de sa famille dès que je sortirai de prison. Par contre, j’aimerais juste savoir une chose si c’est possible… C’est qui le fils de p**e qui m’a troué le cul alors que j’étais par terre?!!! »

944181_637195869627255_1466911482_n

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here