Lancé il y a quelques jours, le nouveau site tunisien d’information fait un tabac ! Selon une étude menée par la société « Sigma », il serait devenu le deuxième site le plus visité de Tunisie, devançant ainsi « Facebook » ou encore « Google » mais restant tout de même loin derrière leurs confrères de « YouPorn ».
Notre équipe a mené l’enquête sur ce nouveau phénomène de société.

« Un concept à la fois innovant et séduisant »

« Le tunisien a longtemps était habitué à la médiocrité et l’incompétence surtout en matière d’information, ce site nous apporte un énorme bol d’air frais, le sérieux et le professionnalisme de ces membres sont un véritable exemple dans l’espace médiatique tunisien» avoue Ali 27 ans, vendeur à la sauvette.

Pour Nesrine, 31 ans, assistante commerciale et aide soignante à domicile, il s’agit d’une véritable révolution « la première fois dont j’ai entendu parler c’était lors d’une discussion sur facebook, j’ai ensuite lu l’article sur Tunisair et je suis tombé directement sous le charme, un véritable travail d’investigation et un concept à la fois innovant et séduisant. Chapeau ! »

« Ça pourrait vraiment changer toute la société »

Nous avons posé la question à Mr Othman Bleujob, ingénieur, bloggeur, chef d’entreprise, spécialiste des médias sociaux et chef d’un parti politique.

« Je ne pense pas qu’il s’agisse d’un épiphénomène, ce site pourrait changer toute la société tunisienne, la plupart des médias traditionnels sont en train de prendre exemple sur lerpesse, certains se permettent même de relayer leurs articles sans les citer en tant que source ».

Mark Zuckerberg surveillerait le site de près

Des rumeurs circulent sur une éventuelle proposition de rachat du site « Lerpesse » par « Facebook ». Contacté par notre équipe, Mark Zuckerberg n’a pas souhaité répondre. Quant au patron de «lerpesse » qui souhaite garder son anonymat, il a déclaré que le site n’était pas à vendre et que leur motivation principale était l’amour du métier de journaliste et non pas l’argent ou la notoriété.

Quelques doutes subsistent

Au milieu ce florilège de louanges et de critiques positives, quelques voix osent émettre des doutes sur l’authenticité des informations relayées par le site ou encore les sources de financement de ce dernier qui restent un mystère (on parle du Qatar, de la Russie, de l’Iran ou encore d’Israël).

Quoi qu’il en soit Lerpesse a encore de beaux jours devant lui. Affaire à suivre.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here