C’est le genre de nouvelle que les Tunisiens attendaient depuis longtemps. Pour la première fois depuis de nombreuses années un attentat commis n’implique aucun Tunisien.

C’est en effet la bonne nouvelle apportée par les conclusions de l’enquête sur le meurtre de l’ambassadeur russe à Ankara. Aucun tunisien n’a, de près ou de loin, participé à cet attentat. Cet accomplissement vient couronner les énormes efforts fournis par les forces de sécurité tunisiennes, qui n’ont pas lésiné sur les moyens pour combattre ce fléau appelé terrorisme.

Les autorités tunisiennes espèrent qu’il s’agit d’une tendance lourde et non pas d’un épiphénomène ou d’une exception qui confirmerait la règle que tous les attentats terroristes de la planète aient des Tunisiens impliqués dans leur organisation, leur exécution ou leur revendication.

Cependant cet élan d’optimisme a été quelque peu freiné dès le lendemain avec la révélation par les autorités allemandes de l’identité du terroriste de Berlin, qui s’est révélé être un Tunisien.

Des bruits courent aussi sur l’implication de Tunisiens dans les troubles qui ont actuellement lieu en RDC ainsi que la participation de cadres tunisiens à l’attentat de Karak.

Il faudra donc savoir raison garder et continuer avec détermination sur le long et difficile chemin de la déradicalisation qu’a choisi notre pays.

La Rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici