Inkyfada en mesure de révéler l’existence de liens entre la contrebande et le tabac algérien

0
746

Suite au torrent médiatique suscité par la révélation choc de l’implication de Mohsen Marzouk et Noomen Fehri dans l’affaire Panama Papers, le média d’investigation Inkyfada ne compte pas s’arrêter sur sa lancée et promet de divulguer dans les prochaines heures une nouvelle au moins aussi fracassante.

Le secret le mieux gardé de l’économie nationale

Fidèle à sa réputation de trublion dans le paysage médiatique national, Inkyfada s’apprête encore une fois à jeter un pavé dans l’Ammar (404), en révélant ce qui serait selon eux le secret le mieux gardé de l’économie nationale. Autour d’une kémia bien fournie (kaki, fèves, fonds d’artichaut et sardines aux tomates), les quatre bouteilles 30cl de Fanta citron ont fini par avoir raison de Walid Mejri (Rédacteur en chef d’inkyfda) qui confia à Miniar Labiedh (notre chroniqueuse Beauté & Lifestyle), qu’il tient enfin la preuve irréfutable de l’existence de liens entre la contrebande et le tabac algérien qu’on peut aisément trouver sur le sol tunisien. Devant les yeux médusés de notre chroniqueuse, le jeune rédacteur en chef lui explique non sans fierté que ce retentissant scoop est le fruit de longs mois d’investigation ayant nécessité un périlleux travail d’immersion à distance.

Révélation au prix d’un travail d’investigation titanesque

En effet, c’est lors d’une anodine matinée d’avril que tout commence. sur le chemin du bureau, Walid s’arrête devant un marchand de fruits secs pour acheter le journal “Thaoura News” et un paquet de cigarettes. En lui demandant s’il veut du tabac algérien, le marchand lui met sérieusement la puce à l’oreille. Après avoir opté pour du tabac local, le journaliste gagne son bureau et envoie immédiatement un mail à la RNTA (Régie nationale des tabacs et des allumettes) pour leur demander si l’on importe du tabac d’Algérie. La réponse par la négative ne se fit pas attendre. Flairant l’affaire peu nette, Walid Mejri ne tarde pas à comprendre qu’à défaut d’être importé légalement, le tabac algérien serait introduit de manière illégale. Explorant cette piste jusqu’au bout, et par le biais de recoupements complexes, il se rend compte que l’importation illégale de biens est assurée par des contrebandiers!

Mettant tous ces éléments bout à bout, le journaliste d’investigation arrive aux premières heures du jour à la conclusion formelle de l’existence de liens entre la contrebande et le tabac importé d’Algérie. Pis encore, au delà des liens, Walid pense qu’il ne serait pas impossible que le tabac soit introduit dans le pays par ces mêmes contrebandiers! Sans en avoir la preuve irréfutable, il avance une thèse selon laquelle ces contrebandiers seraient basés à proximité de la frontière tuniso-algérienne, vu que la marchandise provient justement d’Algérie.

Afin de tirer le voile sur cette affaire une bonne fois pour toutes, la rédaction d’Inkyfada compte passer un coup de fil à l’Algérie pour savoir si elle exporte illégalement du tabac vers la Tunisie par voie de contrebande. “En cas de réponse affirmative de la part du pays voisin, nous aurons la confirmation définitive du secret le mieux gardé de l’économie nationale!”

La rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here