Inauguration d’une ambassade de Ben Guerdane à La Marsa

0
3512

C’est fait. Après plusieurs années de gel des relations bilatérales, La Marsa a décidé d’accueillir une ambassade de Ben Guerdane sur son territoire. Retour sur l’événement diplomatique de la semaine.

Le président marsois, le jeune Hafedh, était en larmes devant les journalistes pour l’annonce de l’ouverture d’une ambassade de Ben Guerdane à La Marsa : « C’est un grand pas vers le rapprochement de nos deux peuples si proches et si éloignés. »

Les Marsois s’étaient toujours plaint des comportements hostiles de cette enclave libyenne sur les terres tunisiennes. Naoufel, jeune militant anti cafés populaires, nous raconte plusieurs épisodes d’une discorde qui semblait éloigner définitivement l’espoir d’une réconciliation : « Tout d’abord, les parfums imitation et les climatiseurs sans assurance. Pendant des années, Ben Guerdane nous a fait une concurrence déloyale avec de la camelote, au grand dam des habitants de la principauté. Ensuite, il y a eu les élections de 2011 : 70 % des voix pour Ennahdha. Les Marsois ont été choqués, outrés, en témoigne cette page Facebook qui a réuni 73 jeunes contre la dictature islamiste à La Marsa. Et au finale, les élections de 2014, avec 80 % de voix pour Marzouki. Quelle honte… »

Mais le torchon a brûlé quand, sous le règne du technocrate Mehdi Jomaa, Ben Guerdane s’est révoltée. Les habitants de la ville frontalière ont bloqué les rues et brûlé des pneus. Les Marsois ont eu peur pour l’eucalyptus de Carthage, la guerre civile a été évitée de justesse : La Marsa avait décidé de ne pas attaquer faute de manque d’autoroutes vers Ben Guerdane. Le général Abdelaziz Belkhodja avait pourtant préparé un plan militaire, incluant notamment l’usage de 4*4 avec des mitrailleuses. Il en garde certainement un goût amer.

Mais le destin en a décidé autrement, les récentes attaques de Daech ont montré un autre visage de la ville. Mimouchka, blogueuse et militante à La Marsa, n’en n’a pas cru ses oreilles en regardant le JT : « Ils chantaient l’hymne national, ils parlaient tunisien. Notre drapeau national est accroché un peu partout dans la ville. Je n’en reviens pas… »

Un conseil ministériel exceptionnel a été organisé. Les différentes informations provenant des protagonistes ont confirmé l’appartenance de Ben Guerdane à la Tunisie. En conséquence, une ambassade de Ben Guerdane a ouvert ses portes. Une belle histoire qui finit dans l’entente et la fraternité – même si on regrette l’absence de représentants de Ben Guerdane lors de l’inauguration de l’ambassade, la lutte contre le terrorisme mobilisant actuellement tous les habitants de la ville. Vive la Tunisie libre et laïque.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here