Il oublie de souhaiter un « joyeux Aïd  » à ses proches, ces derniers vivent un véritable calvaire

0
926

L’émotion était vive ce matin chez les « Ben Belguacem ». Le grill a été rangé et le mouton revendu à moitié prix. La famille vient de prendre une décision historique: l’arrêt immédiat des festivités de l’Aïd . Et pour cause, leur fils Alaa, étudiant à l’étranger, a omis de leur dire « Aïdkom Mabrouk ».

Détruit, abattu, le père arrive difficilement à s’exprimer devant nos journalistes: « C’est l’incompréhension totale, je n’arrive toujours pas  à réaliser ce qui vient d’arriver, je , je… » il ne peut retenir ses larmes. La mère de son coté, préfère prendre du recul et rester lucide: « On pense que ce genre de choses n’arrive qu’aux autres, du coup on se laisse là, on lâche du lest. Il faut se l’avouer: C’est nous qui avons crée ce monstre. »

Alaa, de son coté, s’est défendu en prétextant « une beuverie violente » qui a donné lieu à « une gueule de bois coriace », chose qui l’a empêché de souhaiter un joyeux Aïd à sa famille à temps. « Après, tout est une question de timing » selon le jeune homme, « J’ai fait vivre à ma famille un vrai cauchemar cette année mais ce qui est fait est fait.  Je préfère leur souhaiter, dès maintenant, un joyeux Aïd pour l’année prochaine. Vaut mieux prévenir que guérir,  » conclut le jeune homme, déterminé.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here