Il n’adresse plus la parole à sa femme depuis 15 ans car il n’ose pas l’interrompre quand elle parle

0
1831

Mjez el Beb, Tunis.

Maaouia A., 43 ans, ouvrier et militant syndicaliste, vit depuis près de dix-sept ans aux côtés de sa femme Nejiba et de leurs deux enfants. Malgré un climat de paix apparente au sein de leur foyer, les deux époux ne se sont plus adressés la parole depuis quinze ans. Récit d’un véritable drame conjugal.

15 ans. Cela fait donc 15 ans que Maaouia n’a plus adressé un mot à sa femme. Pas de bonjour, ni de bonsoir et encore moins « Aidek Mabrouk ». Même sur les réseaux sociaux, qu’ils utilisent tous les deux depuis 5 ans, ils n’ont échangé aucun mot, aucun poke, et surtout, aucun « Chlebsa houbi ellila? ».

« Entre vous et moi, je n’ose plus lui parler. Il suffirait que je dise « Salut » pour recevoir un fleuve de reproches. A croire que ses neurones ne peuvent produire que des reproches » nous confie un Maaouia aux abois.

Tout a commencé vers la fin de l’année 1999, lorsque Nejiba a émis les tout premiers reproches à son mari.
« Je me rappelle de façon claire et limpide le point de rupture entre Nejiba et moi, se souvient le quadragénaire. Au début, les reproches portaient sur mes manquements aux obligations ménagères ; ensuite, ça a été ma propension à descendre des bouteilles de Celtia ; et ça a fini par en venir à mon hygiène personnelle. Au bout d’un moment, les reproches sont devenus continus, ininterrompus. Et un jour, je me suis rendu compte que je ne pouvais plus communiquer avec elle. »

Aujourd’hui, l’homme ne sait plus à quel saint se vouer. « Comment vais-je m’y prendre pour lui adresser la parole à nouveau? Seul Allah le sait. »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here