Il annonce publiquement qu’il vote Kalthoum Kannou pour « serrer des meufs »

0
5424

Jihed. S en avait marre des boites de nuit et des salons de thé. Ce genre d’endroits lui semblent aujourd’hui désuets, sans aucun intérêt. « On y rencontre un seul genre de meufs, c’est déprimant. Il m’est arrivé de draguer une fille trois fois dans la même journée. »

Après le départ de Ben Ali, le jeune homme s’est tourné vers l’associatif. « Je peux vous dire que dans l’associatif, on peut chiner de la bonnasse! Mais bon, entre aujourd’hui et 2011, l’étau s’est resserré. En effet, il n’est plus aussi aisé de serrer une meuf dans le milieu associatif. Il faut connaitre des gens, comme au bon vieux temps… »

Cependant, depuis quelques jours, Jihed semble avoir repris goût à la vie. Il a récemment réussi à « lever de la gonzesse par lots de treize », selon ses propres dires. Il vient de découvrir une piste intéressante (et totalement inattendue), celle de la politique. « Ça s’est fait de façon spontanée. En voyant quelques amis se dire ouvertement pro Kannou sur Facebook, j’avais décidé de publier un post contenant uniquement le hashtag #yeswekannou. Deux minutes plus tard, ma boite de messagerie Facebook était saturée. La pêche a été bonne, et il n’y avait pas que du thon… » (rires)

Jihed assure qu’il n’a toujours aucune idée concernant le sens du hashtag. À propos de ses intentions de vote aux présidentielles, Jihed attend de découvrir le candidat que Ennahdha va soutenir avant de se prononcer.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here