Hafedh Caïd Essebsi : Mon père ne me laisse pas conduire sa voiture

0
3719

C’est ainsi que le fils de Beji Caïd Essebsi a choisi de commencer une série de confessions dont il nous a fait part hier soir dans sa chambre, décorée par un papier peint où se côtoyaient joyeusement Donald Duck, Mickey et Dingo.

« Il n’a jamais voulu me laisser regarder la télé après minuit. Je n’ai eu le droit de le faire qu’à partir de 55 ans et encore uniquement le samedi. J’aurais tellement voulu regarder la trilogie du samedi pour pouvoir faire la conversation au bureau, ou au parti, ça m’aurait permis de me faire des amis, j’aurais été populaire. »

Les jeunes sont trop dépendants de leurs parents dans notre société, et Hafedh ne fait pas exception. Sa pédopsychiatre, Dr Najla Saghrouni nous explique : « La première fois que M. Caïd Essebsi a accompagné son fils dans mon cabinet, il y a environ dix ans, je me suis dit qu’il n’y avait aucun espoir pour que cet enfant devienne autonome. Mais en travaillant ensemble sur des tâches simples, quotidiennes, comme par exemple découper des pommes avec un couteau, faire caca tout seul, boutonner ses chemises,etc. Nous avons pu dépasser cette peur qu’il avait du monde extérieur. »

C’est ce que nous a confirmé Si El Béji, qui nous a assuré que son fils était même prêt à reprendre le flambeau au sein de Nidaa Tounes.  « Je sais que je suis immortel, mais juste au cas où, il y aura toujours mon fils, ma fierté, qui sera là, au moins comme député au parlement. »

 HCE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here